Du retard à l’allumage et l’aubaine pour Veymerange qui trouvait dès la troisième minute, le chemin des filets par Chaussonnet, à la réception d’un centre au second poteau. Ce dernier ne laissait aucune chance au gardien algrangeois Picard.

Les affaires étaient mal engagées pour les joueurs de Sagrafena qui naviguent dans les profondeurs du classement. Il manquait certainement de la fraîcheur, côté local, dont les transmissions avaient bien du mal à trouver leur épilogue.

De son côté, Veymerange, nanti de cet avantage, profitait pour lancer quelques attaques, loin d’être inquiétantes. Puis, au bout du quart d’heure de jeu, Algrange réagissait par quelques incursions de Pisu, Bonnetaud et Paquin, mais le gardien Bersweiler veillait au grain. Au contraire, peu avant la mi-temps, emmenés par Porzi et Marez, les visiteurs se faisaient plus menaçants.

À la reprise, les Algrangeois avaient encore la tête dans les vestiaires et étaient prêts d’encaisser un deuxième but. Heureusement, Picard s’interposait, alors que tout le monde croyait au hors-jeu. Ce n’était que partie remise. Porzi, quelque peu esseulé aux dix-huit mètres, trouvait le chemin des filets (0-2, 50e).

Algrange ne trouve pas de solutions

Dès lors, et malgré les efforts de Bonnetaud et Gonzales, Algrange piétinait: la tête de Noirez trouvait le poteau. Les locaux poussaient encore par Baitiche et Pisu dont la tête était détournée en corner par Bersweiler. Puis, sur une accélération de Zywczyn, Pellegrini réduisait le score (72e).

Le match semblait relancé, mais six minutes plus tard, Guildorf sonnait le glas des chances locales et délivrait les siens qui géraient leur fin de match.

On en restait là, Veymerange pouvait respirer, alors qu’Algrange devra très vite se ressaisir afin de ne pas connaître des moments encore plus difficiles.

PARTAGER