Veym’ aura lancé, autour des anciens, de nouveaux joueurs dans la carrière. Photo RL
Veym’ aura lancé, autour des anciens, de nouveaux joueurs dans la carrière. Photo RL

Quoi qu’il arrive, demain, à Guentrange 15H (NDLR dimanche), la deuxième saison des Verts en Division d’Honneur aura été une réussite en dépit de bien des vicissitudes et d’un long trou noir. Bilan.

Ouf, le maintien est acquis, et même mieux que cela. Mais la deuxième saison du CSVE au plus haut niveau lorrain n’aura pas été un long fleuve tranquille.

« Il nous a fallu faire face au déplacement à Guentrange en raison des travaux entrepris au Buchel, amortir le remplacement de Christophe Granveaux, à la trêve, rien n’a été facile, analyse Marc Berardi, le président du premier club Thionvillois. Mais au final, nous nous sortons bien d’un deuxième exercice en DH qu’on juge souvent plus compliqué que la première année. »

Les Verts ont dû aussi faire face au dossier de fusion avec le FC Thionville proposé durant la première partie de la saison par leurs dirigeants et, sur le terrain, au départ, à la trêve, de leur meneur de jeu et régulateur, le gaucher Hugo Dugrillon, sans parler de la saison blanche de Renaud Berardi, leur défenseur central, opéré du genou après cinq matches.

Alors, bien sûr, il y a eu des pleurs, des grincements de dents et des secousses. C’est souvent quand on traverse des orages en restant soudé qu’on devient plus fort.

Veymerange s’est fait peur, mais a su rebondir en s’appuyant sur ses valeurs. Maintenant, Veym’ peut-il grandir ?

Au débit, la reprise de l’équipe par Gaëtan Lenert, suivi d’une grosse série de revers: six défaites enchaînées plus une autre, à St-Dié, avant que l’équipe ne se reprenne pour terminer l’exercice avec le sourire sur une grosse série: quatre victoires et un match nul. Série en cours.

La saison aura permis à Veymerange de faire le lien entre les générations et, à l’heure où de grands anciens vont passer la main (Bombino, Marez ou Bracco), d’exposer de jeunes talents venus tout droit du District comme Vadala, le défenseur, ou Ranieri et Pompermeier, les attaquants.

Pour parler d’avenir, on attend la confirmation du talent du jeune Zatti et, pourquoi pas, l’arrivée de deux milieux, l’un pour remplacer Kiffert qui s’éloigne pour études, l’autre pour prendre la place de Dugrillon. Enfin, les Verts ont besoin d’un buteur, d’un vrai, du calibre d’un Romero, pour grandir encore.

Le club va encore évoluer. Gaëtan Lenert va reprendre sa place d’adjoint sans avoir démérité. Auprès d’un nouveau coach très expérimenté. Les tractations sont en cours.

Retour sur un parcours

  • Pour sa deuxième saison en Division d’Honneur, Veymerange va boucler l’exercice entre la 5e et la 8e place en fonction du résultat de sa rencontre avec Saint-Avold et des matches de la dernière journée. Actuellement, les Verts sont 7e avec 34 points, 9 victoires, 7 nuls, 9 défaites et un goal-average de 31 pour 26 (+5).
  • Christophe Granveaux puis Gaëtan Lenert auront utilisé 27 joueurs durant la saison.
  • Le match le plus abouti des Verts aura été le match du 9 novembre face à Verdun : 5-0 ! C’est à Vandœuvre, le 15 février (défaite 2-0) que Veymerange aura le plus manqué sa prestation.
  • Porzi avec cinq buts est le meilleur buteur de l’équipe devant le jeune Ranieri (4).
  • On notera que les Verts ont vu s’éloigner Hugo Dugrillon, leur régulateur, à la trêve.