Untitled-1

Les voilà ces trois premiers points de 2015. Ils se sont faits attendre mais arrivent au bon moment surtout qu’il n’y a pas eu beaucoup de défaites en dessous. Alors dans ce dimanche de temps de …… disons le clairement, ces trois premiers points sont un vrai moment de bonheur.

Quand on rencontre une équipe en dessous au classement et qu’on se trouve dans la course au maintien, forcément il y a toujours un peu de tension à l’approche de la rencontre. Tout le club sait que les prochains matchs sont très importants et que les défaites passées finalement étaient plus ou moins prévues. On aurait espéré quand même pouvoir prendre deux ou trois points toutefois la saison ne se jouera pas sur ces rencontres. Mais bien sur celle d’aujourd’hui et celles qui viennent. Pour retrouver de la sérénité, il était donc important de faire un bon résultat aujourd’hui. D’autant plus que l’ambiance était studieuse à l’entraînement sur ces dernières semaines et la présence est nombreuse, preuve que l’envie est là.

Dans ce dimanche de printemps (si si je vous assure de printemps), rien n’était donné pour nos verts. En difficulté en championnat, Trémery sait que son maintien en DH passe par un résultat chez nous. Ils n’ont simplement pas le choix. En plus de cela, la pluie et le vent se sont invités sur la pelouse. Pelouse qui était dans un état plus que moyen. Cela pouvait se voir dés l’échauffement, difficile de faire une passe au sol sans voir le ballon prendre un peu d’air au passage. Le spectacle du beau jeu a laissé sa place à celui de l’envie. Dans de telles conditions c’est celui qui en veut le plus qui prends l’ascendant, c’est aussi simple que cela. Après un premier passage sous la douche extérieur pour l’échauffement, Dan en témoignera, c’est le moment des ultimes mots dans le vestiaire. Derniers encouragements. La préparation au combat.

Le match sera équilibré comme je pense l’écrira le Républicain Lorrain et que vous aurez certainement lu quand sera publié cet article. Trémery ouvre le score sur une frappe lointaine qui profite du climat local. Frappe qui monte, flotte, va à droite puis à gauche avant de plonger sous la barre au dernier moment. Pourtant nos verts ne vont pas perdre leurs moyens. Ils vont continuer à avancer et s’engager pour recoller au score avant la mi-temps grâce au premier but veymerangeois de Max Pompermeier. 1-1, score logique et match équilibré. Au retour des vestiaires, la seconde mi-temps est tout aussi équilibrée. Sur un beau mouvement collectif, Veym’ prends l’avantage 2-1 au terme de (en gros) sa deuxième occasion sur une frappe de Bilou. On est presque à 100% de réussite. Enfin… dans les derniers matchs la réussite nous avait un peu fuit à force de frapper les montants et de rater des duels. Aujourd’hui, elle est revenue appelée par la volonté d’un groupe. Pour le reste le match se terminera sur ce score avec trois points biens venus chez nous. Par contre cela se complique pour Trémery. Et les joueurs en étaient conscients à la sortie du vestiaire, l’un d’eux dira même « c’est bon on y va tout droit ». Il reste encore quelques matchs mais c’est vrai que cela sera difficile. Quelques mètres plus loin, c’est l’euphorie dans le vestiaire vert. Des sourires, du soulagement et une douche en délire. Des vagues en provenance de la douche donnent à Jackson qui passait par là un air de surfeur hawaïen. Sauf qu’il n’avait pas de planche. Pour les non-familiers du club, Jackson est le chien du Prési. La mascotte locale.

Alors oui tout le monde est conscient que ce n’était pas forcément un beau match ou un grand match de haut de tableau de DH. Tout le monde s’en accorde, du coach Gaetan à l’ex coach Chris toujours présent en tribune pour supporter ce groupe au grand cœur, ou encore pour Thomas Léonard notre arbitre dont le professionnalisme dans la préparation de ses rencontres laisse admirateur. De quoi nous donner espoir en l’arbitrage pourtant trop souvent mis à mal sur les terrains, cela est regrettable. D’ailleurs, cela fait longtemps que je n’avais pas parlé d’eux aussi. D’accord cela faisait longtemps que je n’avais pas fait d’œil, je concède. Le temps n’est pas aussi extensible qu’on le voudrait parfois. Donc pour en revenir à notre trio arbitral du jour, simplement rien à dire. Arbitrage parfait. Du jeu quand il faut, des coups de sifflet quand il faut et de la communication… et encore de la communication. Pour échanger régulièrement avec Thomas sur ce thème de l’arbitrage et le mettre en pratique dans des matchs des jeunes, je ne peux que leur donner raison. 200% d’accord. Bref, 2 grosses occasions, deux buts, trois points… que demander de plus!

En complément de ce match qui nous redonne des couleurs, les autres verts se sont très bien comportés aussi. La B se fait rejoindre sur le dernier corner pour concéder un 2-2 contre Metzervisse. Dommage, surtout après que Polak est sorti le penalty qui a ensuite été repris victorieusement par les blancs pour le 2-1. Défense apathique sur la frappe. De la frustration il y en avait sur le chemin du vestiaire mais ce 2-2 reflète aussi la physionomie du match. Si on ajoute à cela la victoire des U19 (4-0 au bout de 26 minutes de jeu avant que le match ne soit arrêté suite à une blessure d’un joueur de Jarny qui laisse son équipe à 7) et la victoire de la C qui s’impose 5-1 à l’US Yutz (comme quoi un anniversaire le samedi soir n’empêche pas de jouer un match le dimanche matin), c’est un bon dimanche pour Veym’.

Samedi on notera la très bonne perf des U13 qui s’imposent tous les trois avec courage pour la 1 et la 2 (but de la victoire inscrit à quelques secondes du terme), celle des U15-1 et U15-2 qui s’imposent respectivement 1-2 et 1-6 à l’extérieur. Une pensée particulière en même temps pour les U17 et Jean-Phi, j’aurais vraiment aimé qu’ils soient au moins récompensés d’un nul pour leur investissement. Ils ne s’inclinent que d’un but. Courage.

Comme je l’écrivais en introduction, ces trois points sont un gros rayon de soleil dans ce dimanche de printemps d’octobre. Le sprint final de la DH est lancé, avec son lot de matchs couperets. Cela fait tellement de bien de voir autant de sourires côté cour. Côté jardin, je compile quelques informations à droite et à gauche en ce qui concerne un sujet qui nous tient à cœur au comité en ce moment, les subventions municipales pour le sport à Thionville, Veym’ en particulier bien sûr. Vous m’en excuserez je pense. Imaginez vous une chose, tout le monde fait grand cas de cette coupe de 156.000€ de la commune dans les dotations aux associations sportives. Y compris à Veym’ ou la réthorique avec des acteurs locaux oscille entre coupe et subvention exceptionnelle non attribuée. A la fin le résultat est le même, en négatif. Cela est difficile partout, surtout pour nous qui jouons toute notre saison à l’extérieur à Guentrange (vivement que les vestiaires sortent de terre). Pourquoi? Essayez de faire votre budget sans les entrées des spectateurs et sans buvette. Regardez le trou que cela fait.

Mais il y a encore pire. Imaginez ce qu’aurait été le budget des associations sportives de Thionville, de vos associations, si nous avions fait le choix de demander la mise en place de vestiaire temporaire au Buchel à la commune! A la place de 156.000€ c’est 306.000€ de coupe qu’il y aurait eu. Prenez ce qui a été retiré aux associations sportives et retirez en autant. Ça donne quoi pour vous? Voilà, juste en prenant une décision de citoyens responsables, le comité du CSVE (tout en sachant que cela rendrait une saison difficile dans l’organisation pour le club) a choisi de ne pas demander ces vestiaires temporaires (150.000€ estimé) dans l’intérêt des finances publiques. Alors après cela… que personne ne vienne nous faire la morale sur la gestion de fonds publiques. Surtout quand pour certain (comme moi) c’est leur métier. En tout cas, nous en reparlerons. Mais cela fera l’objet d’un œil à lui tout seul parce qu’il y a des choses à dire. Oui Thionville peut avoir des associations sportives de haut niveau, oui des opportunités parfois se présentent mais ne se transforment pas. Un projet s’arrête un autre sort encore plus fort. C’est le cycle de l’innovation. Oui je soutiens dès que je peux le water polo, la GRS et le handball par exemple. Oui j’entretiens des rapports plus que cordiaux avec le Président du Thionville FC qui est une personne que j’apprécie humainement beaucoup. Et alors? Le pluralisme d’associations dans chaque sport n’est pas source de dépense de finances ou de perte d’énergie, il est source d’émulsion et d’investissement. Je suis vert, j’ai porté le maillot vert et quand je rentre dans un vestiaire il est vert. Et quand on est vert de Veym’ et qu’on se déplace à l’extérieur c’est Thionville qu’on représente. Veym’ est un quartier de Thionville car quand on raisonne ville de Thionville on raisonne toute la ville de Thionville, pas hypercentre. On ne va quand même pas se priver de fierté après tous les efforts fait par nos bénévoles et nos joueurs pour en être arrivé là quand même! C’est typiquement français de se torpiller pour éviter d’être content. Je ne sais pas pourquoi. En tout cas, après quelques défaites, je suis fier de nos verts pour cette victoire.

Pour clôturer, je dois avouer que cet œil est sorti grâce aux messages de nombre de personnes qui sont venus me voir en me disant « Il n’y a plus d’œil? C’est dommage, c’était sympa à lire ». On a parfois besoin de se faire secouer un peu pour bouger, ce que vous avez fait. Je vous en remercie. Bonne fin de week-end au coin du feu et rendez-vous à très bientôt.

PARTAGER