Crystal Lebrun, lundi à Veymerange, lors de l’entraînement des jeunes gardiens de but. À seize ans, la footballeuse a raccroché les gants pour raison de santé. Mais poursuit sa passion. Photo RL
Crystal Lebrun, lundi à Veymerange, lors de l’entraînement des jeunes gardiens de but. À seize ans, la footballeuse a raccroché les gants pour raison de santé. Mais poursuit sa passion. Photo RL

Crystal Lebrun a choisi le foot à 4 ans. Pour ne rien faire comme tout le monde, elle est devenue goal. Jusqu’à ce que ces genoux l’obligent à abandonner, à seize ans… et qu’une passion renaisse via la formation.

Son prénom sonne comme un signe prémonitoire: Crystal, seize ans, ne peut plus jouer au foot. « Au début j’avais mal à un genou, finalement les deux sont foutus. » La gardienne de but, originaire de Marspich, est passée par les meilleurs clubs féminins de Moselle. Puis tout s’est arrêté à Algrange, il y a quelques mois.

Pourtant, à regarder son front volontaire et sa tignasse rebelle, nul doute qu’elle aurait fait un malheur. Il y a du Hilary Swank chez cette fille, l’actrice qui incarnait à merveille la boxeuse de Clint Eastwood, dans Million dollar baby. Crystal roule des épaules, répond franchement. « J’ai très mal vécu ce coup d’arrêt, raconte-t-elle. J’ai essayé de faire de la rééducation avec des kinés… mais rien n’y fait. On m’a parlé d’un problème de croissance, on m’a dit que je devais vraiment arrêter le foot. »

Pour autant, pas question de raccrocher complètement. La supportrice de l’OM, et a fortiori du portier Mandanda, aime trop ce jeu pour l’abandonner. Surtout, Crystal n’a pas fait tout ce chemin – premier ballon à l’âge de quatre ans – pour rien.

Pour faire comme son frère

« Au début j’allais au foot pour suivre mon grand frère. Il jouait à Marspich, alors j’ai fait comme lui. Ma maman avait fini par créer une section féminine, devant mon insistance. » Crystal a ensuite évolué vers Amnéville, Florange, et enfin Algrange, le club dont l’équipe fanion évolue en première division féminine.

Pour ne pas lâcher sa passion, Crystal a choisi de la transmettre. Lycéenne en seconde à Hélène-Boucher, elle sait qu’il est encore trop tôt pour entraîner. Alors elle prépare déjà son CV. « À Marspich, j’épaule l’équipe des moins de treize ans. » Évidemment, Crystal a choisi les gardiennes de but, dont un visage et des mains qu’elle connaît bien. « Ma petite sœur joue en numéro 1… », sourit-elle. Mais ce n’est pas tout.

Transmettre une passion

Cette semaine, Crystal a décroché une place précieuse. Ludovic Delepine, directeur de l’académie des gardiens de Veymerange, a fait appel à elle pour encadrer le stage jeunes de la Toussaint. En survêt’, le long du terrain, elle retrouve le plaisir du foot. Cristal n’est plus le dernier rempart mais celle qui bâtit. Aux côtés de formateurs aguerris (Raphaël Dufrenne, Pierre Rossi, etc.), la Mosellane travaille les rudiments de la formation, la pédagogie qu’il faut pour gagner la confiance des élèves.

Seize ans c’est tôt, pour assumer de telles responsabilités. Crystal ne s’en fait pas. Elle est jeune, elle a l’avenir pour elle. Et la seule chose qui compte est de vivre pour ses passions.

PARTAGER