C'est Renaud Berardi (de face) qui aura inscrit l'unique but de la partie face aux hommes de Sébastien Ferrand. Photo archives CSVE
C’est Renaud Berardi (de face) qui aura inscrit l’unique but de la partie face aux hommes de Sébastien Ferrand. Photo archives CSVE

SAINT-AVOLD – VEYMERANGE: 0-1. En ce week-end pascal, Saint-Avold a joué en marchant sur des œufs. Et c’est Veymerange qui en a profité pour s’imposer (0-1).

À observer Christophe Granveaux sur le bord du terrain tout au long de la partie, on pouvait sûrement imaginer que ses cris de soulagement retentiraient longtemps dans la nuit en cas de victoire. Sur une pelouse bosselée, les vingt-deux acteurs ont eu quelques difficultés à poser leur jeu et il fallait attendre l’entrée du premier quart d’heure pour assister à la première frappe des locaux mais Steininger, pourtant idéalement placé, envoyait le cuir dans les nuages. Le ballon circulait tant bien que mal d’un camp à l’autre mais les défenses prenaient à chaque fois le dessus.

Une bonne combinaison entre Boukrouna et Jacquemin sur le côté droit passait à côté des poteaux de Bersweiler (20e). Veymerange répliquait par Marez mais son tir passait lui aussi au-dessus des cages de Giraldo (23e). Les imprécisions se succédaient de part et d’autre et les deux gardiens passaient une première demi-heure plutôt tranquille. Mais c’est souvent quand on ne l’attend pas que le pire peut survenir. Un coup franc à trente mètres exécuté par Peverini permettait à Berardi de catapulter de la tête le ballon dans les filets de l’infortuné Giraldo (38e). Saint-Avold s’en remettait à un réflexe d’extraterrestre de son gardien deux minutes plus tard pour garder la tête hors de l’eau et regagner les vestiaires avec un seul but de retard.

Le second acte démarrait avec le remplacement de Steininger par Lafraoui mais Saint-Avold éprouvait les mêmes difficultés à inquiéter Bersweiler, comme sur ce tir hors cadre de Coignard (52e) ou une tentative excentrée de Boukrouna. Une façon de sauver les apparences, tant Veymerange semblait maîtriser les débats en ce début de seconde période.

Saint-Avold insistait dans les couloirs mais ni Ait Saiyd, ni Lafraoui ne parvenaient à régler la mire. Puis Lafraoui, lancé plein pot, se heurtait à une sortie autoritaire de Bersweiler. Les esprits s’échauffaient de plus en plus du côté naborien et Tasca se voyait logiquement exclu pour une vilaine faute sur Guildorf (76e). En infériorité numérique, Saint-Avold tentait le tout pour le tout mais en vain. Les cinq dernières minutes s’apparentaient à un véritable attaque-défense laissant le suspens battre son plein mais plus rien n’allait être marqué. Veymerange tenait sa victoire.

Le match:

SAINT-AVOLD – VEYMERANGE : 0-1 (0-1)

Stade du Centre. Arbitre: M. Becker. But: Berardi (38e). Avertissements à Saint-Avold: Oguz (50e), Lafraoui (69e), à Veymerange: Berardi (45e), Ranieri (88e). Exclusion à Saint-Avold: Tasca (76e).

Les équipes:

SAINT-AVOLD: Giraldo, Jacquemin, Walinski, Oguz (Bnou Marzouk, 73e), Tasca, Coignard, Steininger (Lafraoui, 46e), Choukri, Ait Sayid, Chahb (Turnau, 68e), Boukrouna.

VEYMERANGE: Bersweiler, Vadala, Gentit, Peverini, Berardi, Walerczyk, Ranieri, Colantonio, Guildorf (Walin, 86e), Marez, Pompermeier.

Les réactions:

Sébastien Ferrand, entraîneur de Saint-Avold: « Je suis déçu de la prestation de mes joueurs car je pense qu’ils ont sous-estimé cette équipe de Veymerange. C’est en tout cas l’impression que l’on a eue. On prend un but suite à un coup de pied arrêté et nous n’avons jamais réussi à réagir. Je reste amer. »

Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange: « Je félicite mes garçons ce soir. Nous nous sommes présentés à 12 et je considère que dans ces conditions, ils ont réalisé un véritable petit exploit. Je souhaite bien évidemment que l’on poursuive dans cette voie. »

L’essentiel de la 21ème journée:

Les derniers matches de DH n’ont pas simplifié la lutte pour le maintien. Au contraire. Si Veymerange a signé la bonne opération en s’imposant à Saint-Avold, les Verts restent sous la menace, comme Sarrebourg, qui a pourtant obtenu un nul intéressant à Magny.

Les jeux ne sont donc pas faits. La réserve de Sarreguemines continue à trembler aujourd’hui.

En tête du classement, Lunéville a été freiné par Épinal mais personne n’a su en tirer profit. L’Étoile naborienne, à ce titre, peut regretter son dernier résultat à domicile. Elle aurait pu mettre un peu de pression au leader qui continue son parcours de santé finalement.

PARTAGER