Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange. Photo RL
Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange. Photo RL

Veymerange, (14e, 8 points) accueille, dimanche, à Guentrange (14 h30), l’APM Metz d’Eric Brusco (3e, 18 points).

Vous n’avez plus joué en compétition depuis trois semaines, comment avez-vous occupé la trêve ?

Christophe GRANVEAUX : « On s’est entraîné et ce n’était pas évident pour les joueurs qui travaillent au Luxembourg, avec les bouchons. On a joué aussi et perdu en amical à Villerupt 4-3 et Hettange 3-2, mais c’était là des matches de travail. On essaie de retrouver des joueurs et de se relancer. Ce n’est pas évident ».

Dimanche, vous accueillez l’APM, une équipe de haut de tableau qui joue bien. Pour un résultat ?

« Cette année, l’APM, c’est costaud dans toutes les lignes, ça joue haut. Et devant, avec Bocandé, Priolo et Druost, ils disposent des joueurs pour faire la différence. Ils n’ont pas perdu à l’extérieur, ils ne sont pas troisièmes par hasard et ils sont encore qualifiés au 7e tour de la coupe de France. On s’attend donc à un match particulièrement difficile contre une équipe joueuse ».

Et vous ne serez pas, cette fois encore, au complet…

« Il va nous manquer Di Gregorio qui est suspendu, Colantonio, en vacances, et peut-être Gentit qui souffre d’une cheville. C’est déjà beaucoup puisque Bérardi est toujours à l’arrêt. En revanche, on voit revenir par rapport à notre dernier match à Blénod, notre gardien Bersweiler et une charnière centrale avec Lenert et Tardivon, qui est enfin de retour. Ça va nous aider ».

Et puis après ?

« Il y aura la coupe de Lorraine à Hayange (PH), un déplacement à Jarville (8e , 13 points) et la réception de la lanterne rouge Sarrebourg (15e , 4 points) pour finir l’année ».

PARTAGER