Untitled-1

Dans le livre vert des mémoires du CSVE, nos Veymerangeois ont entamé l’écriture d’un nouveau chapitre intitulé « De 2012 à nos jours… ». La finale de la Coupe de Lorraine était sa première page. La montée en DH assurée lors de la dernière journée de championnat était la seconde. Maintenant cette qualification pour le 7ème tour de la Coupe de France en est la troisième. Et ce chapitre a d’autres pages encore blanches qui ne demandent qu’à être remplies.

Quelle ne fut pas ma surprise à la lecture des titres de la presse régionale cette semaine. J’ai pu y lire « Allez Sarrebourg », « Un match test pour l’équipe fanion », « Sarrebourg y croit ». Mais comment est-ce possible ? Moi qui comptait remplir le nouveau chapitre du livre de nos mémoires avec des articles questionnant ou relatant nos exploits. Normalement j’aurais dû y lire « Allez Veymerange », « Un match test pour l’équipe fanion » (la nôtre), « Veymerange y croit ». Je me suis dit que les journalistes avaient marché sur la tête toute la semaine, qu’ils avaient vécus sous un dôme coupé de toutes réalités, que nous étions victimes d´une conspiration occulte. Puis il a bien fallu si résoudre et ouvrir les yeux… Veymerange avait simplement reçu le statut de favori. Toute cette semaine Veymerange n’était plus l’outsider des quartiers mais bien le favori pensionnaire de la DH à faire tomber. Nous nous étions tellement habitués à être l’équipe surprise que ce renversement de rôle si marqué en fut presque choquant. Et à bien y repenser, choquant dans le bon sens du terme.

C’est donc avec ce nouveau statut fraîchement floqué que nos Verts se sont présentés ce dimanche sous une pluie torrentielle sur le terrain Sarrebourgeois. Quel est l’intérêt d’avoir un survêtement d’échauffement? Tout le monde l’a compris aujourd’hui, y compris le bus de supporters venu pour l’occasion, celui de prendre une douche tout habillé lors de l’échauffement et de pouvoir se changer en mettant un short et un maillot sec avant de rentrer sur le terrain. Très pratique.

La première mi-temps se joue sur un terrain très glissant, sous la pluie et dans le vent. De quoi niveler la différence de 2 divisions entre les pensionnaires blancs de la PH et verts de la DH. Mais malgré ce temps déplorable, le terrain est resté d’une excellente qualité permettant à chaque équipe de développer son jeu. Et cela jusqu’à la fin du match d’ailleurs, félicitations aux services de l’entretien des espaces verts de la ville de Sarrebourg. Cela étant, l’envie dans cette première mi-temps était plus à mettre au crédit des locaux avec plus d’engagement dans les duels et un meilleur équilibre dans le jeu. Mais peu d’occasions nettes de part et d’autres. La presse régionale prédisait un match avec beaucoup de buts entre 2 attaques prolifiques. Raté et retour au tableau blanc pour tout le monde.

Au retour des vestiaires, les intentions s’équilibraient un peu plus entre les deux équipes pour lesquelles les meilleures moments étaient à mettre au crédit de contres ou de coups de pieds arrêtés. La condition physique commençait doucement à jouer en faveur de Veym’ au fil des minutes. Un match intéressant, stressant, non violent et qui cherchait a être appliqué de part et d’autre. Le genre de match piège dans lequel un but peut surgir d’un côté comme de l’autre à n’importe quel moment. Le spectacle s’est alors déplacé vers les tribunes en milieu de cette deuxième période. Si la voix des spectateurs était quasiment exclusivement Sarrebourgeoise jusque là sous la direction de leur équipe féminine, elle s’est un peu rééquilibrée en deuxième période sous l’impulsion de notre digne représentant de la Génération Grenat. Même le porte-voix adverse n’arrivait pas à couvrir ses champs, voix qu’il a pour l’occasion laissée dans les tribunes locales après un énorme « Aux armes.. ». Et ce réveil des tribunes couplé à un arrêt de la pluie a permis à nos verts de sortir de leur torpeur humide pour venir presser leurs adversaires plus haut. Comme tout bon match de coupe, il faut du suspens et un dénouement extraordinaire. Trop facile de gagner 7-2 ou 5-0, où est le plaisir d’une rencontre de coupe ? Ce seul et unique but inscrit à la 88ème minute en a offert un magnifique. Colantonio libérateur. Un coup de tête à quelques mètres du gardien adverse, il n’en fallait pas plus pour sceller le sort de cette rencontre. Un but qui allait enfin me permettre d’illustrer cette page de ce nouveau chapitre et à la tribu verte de se lever comme un seul joueur.

Veymerange voyage bien. Heureusement, parce qu’au vu du nombre de matchs déjà joués et à jouer à l’extérieur avant la trêve, c’est salutaire. Un corps arbitral qui a très bien récité sa partition, ça fait plaisir. Une équipe de Sarrebourg qui s’est engagée avec application d’un coup de sifflet à l’autre, bravo messieurs. Un accueil par l’encadrement local très sympathique avant, pendant et après le match (même lorsque je suis venu les superviser dimanche dernier), un grand merci à vous aussi. Renaud qui va venir arbitrer un match U11 ou U13 au choix, merci à toi (carton jaune pour contestation en fin de match, c’est ce qu’il en coûte maintenant dans notre club et il n’est pas le premier à le faire). La pizza de la victoire, sincères remerciements au Président. La camionnette du bonheur, pareil aux Grands chênes. Et pour terminer… de vigoureuses félicitations à nos Verts qui ont su déjouer ce match piège qui se présentait à eux sous la houlette de coach Chris.

Comme on dit toujours pour un match de coupe, peu importe la forme, seule la victoire est belle. Alors pour la plus prestigieuse d’entre elles à notre niveau, croyez moi, ce soir elle l’est.

PARTAGER