88e minute, Colantonio ôte une belle épine du pied Veymerangeois en inscrivant l'unique but de la partie synonyme de qualification pour les Verts. Veymerange est au 7ème tour !
88e minute, Colantonio ôte une belle épine du pied Veymerangeois en inscrivant l’unique but de la partie synonyme de qualification pour les Verts. Veymerange est au 7ème tour !

HISTORIQUE ! C’est sûr, 2013 restera décidément marquée comme une année historique pour le CS Veymerange. Une année durant laquelle les Verts n’auront cessé d’étonner leurs supporters et les personnes suivant le football régional en général. Une troisième page a en effet été écrite dans l’histoire du CS Veymerange hier avec la première qualification pour le 7ème de Coupe de France. Après avoir accédé en finale de Coupe de Lorraine, puis décroché l’accession en division d’honneur, voilà désormais les Veymerangeois devant un nouveau défi de taille avec la perspective de pourvoir disputer un 7ème tour de Coupe de France. Si le contenu du match disputé hier ne restera pas lui dans les annales du club, son résultat par contre fait entrer le CSVE dans une nouvelle dimension. Et puis ne dit-on pas qu’en Coupe, seul le résultat compte et seule la victoire est belle ? Allez maintenant, place au 7ème tour !

A leur arrivée hier au stade Jean-Jacques Morin à Sarrebourg, les Veymerangeois ont pu profiter du soleil et ont pu constater que le terrain Est-Mosellan était bon, très bon même au vu des récentes pluies tombées sur la région. Mais dès le début de l’échauffement, le ciel se couvre très vite et les choses se gâtent rapidement. C’est désormais des trombes d’eau qui s’abattent sur le pré Sarrebourgeois, faisant profiter les 22 acteurs à l’échauffement du douche intense et précoce. Au coup d’envoi, rien n’évolue et voilà les locaux comme les visiteurs trempés jusqu’aux os dès la 2ème minute de jeu. Les guitounes sont rapidement inondées, coachs et remplaçants ont les pieds dans l’eau et sur le terrain, le spectacle est absent. Les tacles et ballons fusent, tandis que par endroits, le cuir est stoppé net par la pelouse gorgée d’eau. Veymerange est amorphe sous cette pluie battante. Comme tétanisés, on ne reconnaît par les Verts au contraire des visiteurs qui montrent plus d’envie, plus d’impact dans les duels. Les hommes de Granveaux font peine à voir durant ces 45 premières minutes: aucune occasion à se mettre sous la dent si ce n’est une frappe de Marez passant à une cinquantaine de centimètres de la cage Sarrebourgeoise gardée par Scher (24e). Les locaux eus se montraient dangereux par Garnier (2e) et Deom (7e) mais ne trouvaient pas le cadre de Bersweiler. Veymerange continuait à subir le jeu des locaux durant toute cette première période et pouvait s’estimer heureux de retrouver son vestiaire sur un score nul et vierge.

La pause était l’occasion pour Christophe Granveaux de sérieusement secouer ses joueurs. Pas question de continuer sur ce rythme au risque d’aller au devant d’une grande désillusion. Mais Sarrebourg dominait tout autant le second acte. Sous une pluie qui ne cessait toujours pas, la combativité était clairement du côté des hommes de Patrick Ernwein tandis que les Verts se consacraient uniquement à ne pas encaisser de but. Alors qu’à la 75ème minute la pluie cessait enfin, Veymerange commençait à se montrer plus insistant, notamment sur coup de pied arrêté. Ils obtenaient plusieurs corners et coup-franc successifs permettant de porter le danger devant le but de Scher. C’est finalement au pire moment pour les Sarrebourgeois que Veymerange ouvrait le score. Sur un corner frappé par Gourier, la défense locale se dégageait une première fois et renvoyait le ballon sur le tireur Veymerangeois qui centrait à nouveau sur la tête de Colantonio qui crucifiait Scher d’une tête imparable (88e). Les Blancs faisaient passer une dernière frayeur dans les rangs des visiteurs après un dernier coup-franc obtenu plein axe aux 20 mètres mais le cuir passait à un bon mètre du poteau de Bersweiler (90e+3). On en restait là pour cette rencontre qui nous le disions ne restera pas dans les esprits pour son contenu mais plutôt par son résultat qui propulse Veymerange pour la première fois de son histoire au 7ème tour de Coupe de France.

Rendez-vous dès ce mercredi pour le tirage au sort de ce 7ème tour de Coupe de France qui aura lieu au siège du CNOSF à Paris à partir de 11H30. Les matchs ont d’ores et déjà été programmés pour les 16 et 17 novembre prochains. Le tirage sera effectué par Patrick Battiston, entraîneur de l’équipe réserve des Girondins de Bordeaux ainsi que par son adjoint Marius Trésor. Faruk Hadzibegic et Jérémie Janot participeront également à ce tirage qui réunira au total 176 clubs Français encore qualifiés parmi lesquels les 20 clubs de Ligue 2.

Le match:

SARREBOURG – VEYMERANGE : 0-1 (0-0).

Stade Jean-Jacques Morin. 350 spectateurs. Trombes d’eau en première mi-temps, pelouse grasse. Arbitre: M. Roussat. But pour Veymerange: Colantonio (88e).

Les réactions:

Patrick Ernwein (entraîneur de Sarrebourg): « Je ne peux rien reprocher à mes joueurs. Il nous aura juste manqué les buts. La qualification nous a échappé sur la fin. Consacrons nous maintenant au championnat: j’espère que cette défaite ne laissera pas de traces. »

Christophe Granveaux (entraîneur de Veymerange): « Cela doit être cruel pour les Sarrebourgeois qui méritaient largement la qualification mais la Coupe de France est ainsi faite: elle réserve toujours son lot de surprises mais également de déceptions. »

Photos de la rencontre:

PARTAGER