Qu’y a-t-il aujourd’hui de commun entre le prétendant à la montée en DHR et une équipe qui reste sur quatre revers et qui joue le maintien ? A quatre points de Sorcy/Void avec un match en moins, les Verts de Veym’ sont en chasse patates. Et ils y croient. Kœnigsmacker va devoir se battre pour le maintien. Les Rouges ne sont plus des Diables… «On reste sur quatre défaites, dit Alain Gruhn, le nouveau coach, dont deux à domicile devant Saint-Mihiel (0-2) et Plantières (0-1). On s’est aussi incliné à Sorcy (5-2) et le week-end dernier, au bout d’un non-match, à Hannonville (1-0). C’est embêtant parce qu’on a mal joué ». Kœnigs’ n’y est plus Onzième avec seulement 10 points et 3 victoires en 13 matches joués, 10 buts pour et 20 contre, Kœnigs’ marche à contre-histoire et plonge. «Je dispose d’un effectif réduit. Je n’ai pas la moindre profondeur de banc. Ici, on a négligé contrairement à Veymerange la formation. J’ai onze ou douze joueurs à disposition qui ont le niveau et aujourd’hui, je dois me priver pour des raisons personnelles de Cyril Keichinger. Ça fait beaucoup ! » Un derby pour se relancer. C’est ce qu’espère en secret Alain Gruhn qui dit pourtant : «Ce match, c’est le pot de terre contre le pot de fer. En fait, c’est comme si il y avait entre les équipes une division d’écart ». Mais Kœnigs’ cherche un déclic. C’est le moment ! Karcz jouera libero, Mallinger est de retour, Tinnes attaque à droite, Nousse revient devant. Pour le reste, c’est du classique avec Vandemeulebrouck au marquage.

Stade du Buchel, dimanche 15h.

PARTAGER