Dans un match longtemps fermé, c'est Pisu qui aura finalement permis aux Verts de l'emporter face à Saint-Dié. ©Photo CSVE
Dans un match longtemps fermé, c’est Pisu qui aura finalement permis aux Verts de l’emporter face à Saint-Dié. ©Photo CSVE

VEYMERANGE – SAINT-DIE: 1-0. La première période aura vu les Déodatiens dominer la partie. Jouant haut, les protégés de Livramento qui s’étaient présentés à Guentrange sans nombre de titulaires obligeaient les locaux à une âpre défense. Recroquevillés le plus souvent sur le but de Bersweiler, les Veymerangeois ne sortaient que pour des contres sporadiques signés Ranieri. Saint-Dié poussait et Scaglione (17e et 20e) était tout près de reprendre des centres de Jérôme. Et c’est encore l’avant-centre visiteur qui allait toucher dans les arrêts de jeu du premier acte la balle du break.

« On les a usés avant de les contrer ». Christophe Granveaux, le coach Thionvillois, résumait ainsi la partie. Après le repos, Granveaux avait dû rééquilibrer son équipe. Bracco puis Kiffert sortis sur blessures étaient alors remplacés par Pisu et Gonzalez, deux joueurs offensifs. On retrouvait alors des Verts plus entreprenants. A droite, Dugrillon avait porté le danger (49e) sur le but de Suriani, puis Peverini avait ajusté un bon coup franc sorti par le gardien visiteur (60e).

Saint-Dié qui avait perdu Tref, son défenseur axial, était moins bien. Gentit sur une balle enroulée puis Gonzalez qui filait côté droit, se montraient dangereux. Pourtant, ce sont les Rouges qui s’offraient encore la meilleure occasion quand Yapar à la reprise d’un centre de Jérôme piquait sa tête de peu au-dessus (66e). Et puis, alors qu’on se dirigeait vers un nouveau match nul et vierge pour les Verts, la défense centrale Déoadatienne se mettait à la faute et Pisu ne demandait pas son reste pour aller battre Suriani (73e). Deux minutes plus tard, Ranieri touchait la balle du break sans parvenir à conclure. Et Pisu, un peu plus tard (85e), n’était pas plus chanceux alors que Suriani avait déserté son but. Veymerange s’en sortait au mieux, avec les trois points de la victoire et une position aujourd’hui rassurée.

Le match:

VEYMERANGE – SAINT-DIÉ : 1-0 (0-0)

Stade de Guentrange. 250 spectateurs. Arbitre: M. François Salingue. But: Pisu (73e). Avertissements à Veymerange: Peverini (56e), Chiarello (76e); à Saint-Dié: Oral (90e +1).

VEYMERANGE: Bersweiler, Vadala, Gentit, Peverini, Tardivon, Kiffert (Gonzalez, 51e), Chiarello, Bracco (Pisu, 34e), Ranieri, Porzi, Dugrillon.

SAINT-DIÉ: Suriani, Belmekki, Oral, Vaudeville, Tref (Lachambre, 38e), Yapar, Jérôme, Jacquel, Scaglione, Da Silva, Mezrouai.

Les réactions:

Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange: « Mes joueurs ont été très méritants. Ils ont été payés en retour. Nous voilà avec 13 points, et plutôt rassurés ».

L’essentiel de la 8ème journée:

Ouadah et Saint-Avold en démonstration. Les Naboriens sont en forme et l’ont prouvé sur leur pelouse en atomisant Vandoeuvre (5-1.) Triplé de Ouadah, doublé de Babit. Propre pour les joueurs de Sébastien Ferrand qui retrouvent le milieu de tableau.
Magny aime la seconde période. Les joueurs de Jérôme Savary ont en effet inscrit trois buts durant la deuxième mi-temps (3-1). Épinal n’a pu que constater les dégâts. Dauphin en a profité pour s’offrir sa sixième réalisation de la saison. Les Messins, deuxièmes, recollent un peu à Pagny qui était occupé avec la Coupe de France.
Trémery remonte tout doucement la pente. Après un début de championnat délicat, les Trémerois de Rudy Marchal se refont une santé. Deuxième victime de la saison : Neuves-Maisons qui a rendu les armes sur la pelouse des Mosellans. Voilà Trémery relancé !

PARTAGER