L’après-midi, les grands succèdent aux petits à l’Académie. © Photo RL
L’après-midi, les grands succèdent aux petits à l’Académie. © Photo RL

Lundi matin, sous la pluie battante, une armée de gardiens de but se jette à l’eau. Les consignes sont précises, les exercices étudiés et Christophe Miranda comme Raphaël Dufrenne encouragent, corrigent, stimulent. La vingtaine de minots âgés de 9 à 12 ans venus fréquenter durant la semaine des vacances de la Toussaint l’Académie des gardiens du CSVE. La télé est même au rendez-vous. Comme pour les grands.

Chef de stage, Christophe Miranda, l’ex-gardien de l’ASNL, précise le programme de la semaine : « Aujourd’hui, c’est jeu sur la ligne et au sol, demain mardi, toujours sur la ligne et à mi-hauteur, mercredi, on travaillera les duels et jeudi, le jeu aérien, toujours compliqué pour les gardiens. Enfin, vendredi, on vérifiera leurs réflexes. Evidemment, la matinée est entrecoupée d’une collation réparatrice. Il y a aussi des formes plus ludiques et des situations d’affrontement ou de match ».

« On travaille par thèmes et par catégories d’âge. Et on passe en revue tous les aspects du poste » explique Christophe Miranda, l’ex-gardien de l’ASNL qui dirige le stage.

Les après-midis sont consacrés aux plus grands : des U13 aux U17. Jean Maddealin et Jacques Mifsud se sont joints aux autres formateurs. Cette fois, c’est à pied sec qu’on travaille. Pauline Langlois et Laurana Wagner, les Hettangeoises, sont de la partie. Deux filles parmi la vingtaine de garçons où le petit Yussois Nicolas Henriot nous confie qu’il a quatre modèles : Neuer, De Gea, Lloris et Mandanda. Rien que ça. Plus loin, Colin Fengray, Volstroff, un U18 culmine à 1,83 m. Lui aussi aime « Neuer, le meilleur ». Il est venu se perfectionner, découvrir quelques secrets. « C’est par hasard que je me suis retrouvé dans le but alors que j’étais libero. J’aimais défendre. Un jour, il a fallu un gardien. J’y suis resté ». Colin se reconnaît quelques qualités sur sa ligne. Il est venu travailler les sorties aériennes et les duels.

Cinq jours de stage spécifique pour 60 €

Chaque année, depuis quatre ans, le CS Veymerange organise un stage de gardiens de but à l’initiative de Ludovic Delépine. Dès neuf ans, les futurs gardiens du temple des clubs de la région peuvent venir passer au Buchel des vacances studieuses. Cette année, ils sont 45 inscrits. Le stage est intensif. Il débouche sur l’Académie des gardiens du CSVE.