Veymerange revient de loin ! Gérald Ghezzi, l’entraîneur, n’en revient pas : « On égalise au bout des arrêts de jeu, sur une tête de Tardivon (90e+10) et on l’emporte aux tirs au but. Il ne faut pas être cardiaque. Mais c’est la Coupe, c’est ainsi et l’essentiel est de poursuivre le chemin ». Dans le camp d’en face, Fred Lariccia, le coach des Portugais AsPSt se dit frustré : « On tient la victoire, on la laisse échapper et on perd Féraud sur blessure. Heureusement, aujourd’hui, il va bien, mais il a subi une commotion cérébrale ». Le héros du jour s’appelle Eric Pezin. Profession stoppeur, gardien jusqu’à 14 ans. « J’ai 31 ans, 15 ans d’équipe première chez les Verts et 22 ans de club. Dimanche, j’ai eu de la chance ! » Pezin a remplacé son gardien Bersweiler, exclu, et a arrêté un penalty de Labyb. Et puis, il a remis ça sur le tir au but de Fernandez. Aujourd’hui, à Veymerange, enlevé, c’est Pezin !

PARTAGER