Les Veymerangeois, ici à l'image de Bracco, auront couru après le score pendant plus d'une heure, sans succès. Photo CSVE
Les Veymerangeois, ici à l’image de Bracco, auront couru après le score pendant plus d’une heure, sans succès. Photo CSVE

VEYMERANGE – PAGNY: 0-1. Veymerange recevait cet après-midi en match en retard la formation de l’AS Pagny-sur-Moselle pour le compte de la 8ème journée de championnat. Initialement programmée le 27 octobre dernier, la rencontre avait été reportée alors que les Verts disputaient le 6ème tour de Coupe de France face au FC Sarrebourg. C’était une formation Meuthe-et-Mosellane du haut de tableau qui se déplaçait en banlieue Thionvilloise avec l’objectif affiché de s’emparer de la 2ème place du championnat en cas de victoire.

C’est donc un nouveau défi qui s’offrait aujourd’hui aux Veymerangeois dans leur phase d’apprentissage de la DH. Et la base de ce défi consistait premièrement pour le coach des Verts à composer avec les nombreuses absences au moment de plancher sur la composition d’équipe. Et les conséquences directes de ces absences (Da Cunha, Berardi, Peverini, Gourier, Kiffert) sont les titularisations, entres autres, de Warnier et Lenert au coeur de la défense verte. Et cette défense plus qu’expérimentale aura finalement assez bien tenu le choc si l’on excepte le but plein d’opportunisme de Jemaaoui au milieu du premier acte, ce dernier profitant d’un ballon en direction de Bersweiler pour en dévier légèrement sa trajectoire et inscrire le seul et unique but de la partie. Un premier acte tout de même globalement délicat à gérer pour les Verts face à des Pagnotins beaucoup plus incisifs à l’image du très remuant Jospitre à la pointe de l’attaque visiteuse.

En seconde périodé, il aura fallu encore attendre un bon quart d’heure de domination Pagnotine avant de voir les Veymerangeois refaire surface plus franchement. Avec les rentrées successives de Dehar, Pisu et Falchi, Veymerange va aller mieux et va pousser de la 60e à la 90e, mais en vain. Cantonnés durant ce laps de temps dans leur moitié de terrain, les hommes de Giamberini repoussant méthodiquement un à un les assauts Verts. Si ça a fini par payer dimanche passé à 10 contre 11 à Saint-Avold pour arracher un 2-2 mérité, face à la meilleure défense de DH, cela s’est avéré plus compliqué. Et ça n’a finalement pas sourit. Suffisamment solide tout au long de la partie, grâce notamment à ses n°4 et 5, et plus encore durant la dernière demie-heure, l’équipe de Pagny-sur-Moselle pourra se targuer d’avoir fait tomber un record vieux de presque deux ans. En effet, les Veymerangeois restaient invaincus toutes compétitions confondues sur cette pelouse synthétique depuis cette dernière défaite face à Forbach remontant au 22 avril 2012. Tout ce qu’on peut souhaiter aux Veymerangeois, c’est le commencement d’un nouveau cycle identique au premier, et ça démarre dès dimanche prochain avec la réception de l’APM Metz. L’OPÉRATION MAINTIEN CONTINUE !

PARTAGER