Untitled-1

Après les deux matchs nuls de la saison dernière, cette nouvelle saison ne fait pas exception à la série en cours entre ces deux clubs. Un score de parité de 1-1 qui reflète finalement la prestation des deux équipes.

Les mois d’été ont été le lieu d’une préparation physique intéressante et suivie. Ce premier match de championnat était le moyen de la valider. Nous dirons que le chemin est à moitié fait.

Pour y arriver il y avait une première étape, celle de constituer un groupe équilibré de quatorze joueurs. Comme vous l’avez certainement noté, Veym’ n’a pas connu de départ (sauf pour raison d’études) et a connu quelques arrivées très intéressantes pour les groupes A, B et C. C’était donc l’heure du choix pour coach Chris. Le moment où le coach passe du statut de copain à celui de l’enfoiré de service. Et le mot est pesé. Celui a qui on fait la bise la veille (pour les plus anciens) et à qui on demande des comptes plus tard. Celui a qui on n’ose pas demander pourquoi un tel est dans le groupe et pas soi même alors qu’on a participé à presque toute la préparation. Le premier moment de solitude du coach. D’ailleurs tous les coachs le connaissent ce moment. Chez nous, ce moment était vendredi soir. Une fois la liste des quatorze publiée dans le club house puis en ligne, les discussions se font discrètes, voir en ligne. En catimini. Et pourquoi.. Et comment.. C’est pas juste.. N’importe quoi.. Laisse tomber.. La liste classique des expressions qu’on peut entendre à chaque convocation. Mais celle-ci est plus étoffée car c’est la première de la saison. Le groupe se compose de onze anciens et de trois nouveaux, deux arrivées de Metzervisse et une de Thaon. Trois arrivées très prometteuses. De toute façon si ce groupe gagne le coach est un bon coach qui trouve la bonne alchimie sinon c’est normal il aurait dû composer son groupe différemment. Il est presque mauvais. C’est évident ! En fait non. Il a ses raisons et elles ne relèvent pas d’une boule de cristal (un ex-sélectionneur de l’équipe de France ayant déjà expérimenté cette pratique avec un résultat quelque peu original en Afrique du Sud). Reste donc pour ceux qui sont retenus à faire le boulot comme on dit et à donner raison à leur coach pour leur sélection. Pour les autres, on attend d’eux qu’ils supportent ce groupe et fournissent les efforts nécessaires avec la B car il y a des attentes sur cette équipe. A voir le match de préparation de dimanche contre Remeling (3-0), la matière commence à prendre de manière très intéressante. Il y a de la qualité à valoriser. En tout cas il faut continuer sur ce chemin avec une énorme envie.

Pour le groupe A, beaucoup de monde mentionne que c’est un groupe équilibré dont on dit qu’il est plus mature que celui de l’année dernière. Tout d’abord il a un an d’expérience de plus à ce niveau. Ensuite il n’a pas radicalement changé. Mais ça c’est dans les journaux ou derrière la main courante. Maintenant il reste à le prouver sur le terrain. La seule vérité du moment. Place à la seconde étape, direction Saint-Avold en ce samedi après-midi. Dans le mini-bus, coach Gégé prend place à l’avant et le contrôle de la radio. Son objectif est d’éviter comme la semaine dernière la cellule de dégrisement à l’arrivée en raison de rythmes rapo-sapineux, voir électro-88. Au menu, ce sera Nostalgie à l’aller et France Culture au retour. Ca calme, croyez-moi. L’arrivée a Saint-Avold est décontractée, ensoleillée. Un rapport de cause à effet ? Trop tôt pour le dire. En tout cas, il s’agit d’un stade dans lequel on aime bien revenir. Pelouse en excellent état et accueil sympathique des dirigeants locaux.

La troisième étape est le moment de vérité. Celui qui sera comptabilisé. Le terrain. La composition est donnée, l’objectif fixé, les consignes expliquées. Tout est en place dans le vestiaire pour cette nouvelle saison. Ce sera un petit moment d’émotion au retentissement du coup de sifflet initial, comme chaque nouvelle saison. Une première en DH pour nos deux jeunes nouveaux de l’AGM aux yeux grands ouverts et très appliqués dans leurs rôles, les anciens sont totalement dans leur partition déjà répétée l’année dernière quant au dernier petit nouveau, ça déroule. La première mi-temps est simple. 2/3 sous influence Veymerangeoise et 1/3 pour Saint-Avold. A la conclusion, une belle tête-épaule rageuse de Vadala dans le but adverse (belle réussite pour une première) et un penalty d’Ananicz très évitable dans les nôtres. Recadrage et changements dès la mi-temps, les deux équipes reviennent sur le terrain avec l’envie d’en découdre et de ne pas en rester là. Les deux équipes se rendront coup pour coup dans la seconde mi-temps, seule différence, les actions chaudes de Saint-Avold seront lointaines et cadrées, celles de Veym’ seront proches de la ligne de but mais non cadrées. Les dix dernières minutes se solderont par une attaque défense avec au milieu trente mètres de vide. Il est clair que personne ne voulait de ce nul. Je dois dire que pendant cette rencontre, le banc a eu aussi toute sa raison d’être, les trois entrées ayant toutes apportées dans le jeu vert. Il est vrai qu’il peut être difficile d’accepter d’être sorti à la mi-temps par le coach mais à nouveau, cela ne doit rien au hasard, juste à la configuration du match.

Au final, un nul à l’extérieur qui reflète assez bien la physionomie de ce match correctement arbitré par un trio arbitral qui faisait aussi sa rentrée. Tout le monde doit se remettre dans le rythme de la compétition, les arbitres aussi. Une bonne revue d’effectif pour cette première journée sans blessure. C’est aussi intéressant. Donc des motifs de satisfaction. Dans le même temps, Pagny et Magny s’imposent. La DH 2024-2015 est vraiment lancée.

Maintenant place à la préparation du deuxième match de championnat qui se déroulera dimanche prochain à Guentrange contre Vandoeuvre. Ce sera tout sauf une partie de plaisir contre ce promu. Leur défaite 2-1 à Epinal est un trompe l’œil, leur victoire aurait été mérité. C’est donc une équipe très jeune et très rapide qui va fouler le gazon de Guentrange et qu’il ne faudra pas prendre de haut. Faute de quoi la désillusion risque d’être de mise. Il faudra donc de l’application et de l’envie, beaucoup d’envie, pour faire chuter ces Meurthe-et-Mosellans à domicile.

Petit mot de conclusion pour la C qui continue sa préparation de manière tout autant intéressante dans le jeu. Le score contre Bousse est anecdotique (même si pour une fois tous les buts sont inscrits par les attaquants… les nouvelles chaussures certainement). C’est plus la manière qui était recherchée que le score. De ce côté là, contrat rempli. Quelques renforts sur le banc n’auraient pas été inutiles. Pas grave pour cette fois en préparation mais à ne pas trop rééditer.