Retour triomphal à Guénange pour l’équipe du CS Veymerange de foot diversifié. Partie en Suède à la Gothia Cup, elle a fini 3e. Jérémy Walin et Philippe Mathis étaient du voyage. Photo RL

L’équipe de foot diversifié du CS Veymerange a réalisé un exploit. Face à 1 700 formations venues de 80 pays, les Mosellans ont fini à la troisième place. Vendredi, à leur retour de Suède, ils ont été accueillis comme des champions.

Ils sont fatigués mais ont le sourire. La semaine a été éprouvante pour Aïcha et ses coéquipiers de l’équipe de foot diversifié du CS Veymerange. Durant une semaine, neuf jeunes, âgés de 15 à 24 ans, étaient à Göteborg en Suède pour défendre les couleurs de la France lors de la Gothia Cup, le plus grand tournoi de foot mondial pour les jeunes.

« Ils ont été qualifiés à Tours lors du tournoi SKF Meet the World organisé en partenariat avec Special Olympics France , rappelle Rachid Chebbah, président de l’APEI de Thionville et fondateur il y a quatre ans de la section de foot diversifié. Ce sont 1 700 équipes qui étaient en lice. En tout 80 pays étaient représentés. Nos jeunes sont arrivés 3e. C’est extraordinaire. »

Vendredi soir, à leur retour de Suède, les joueurs ont été accueillis comme des champions à l’institut médico-éducatif Les Myosotis de Guénange. Parents, proches, amis et élus guénangeois étaient venus les applaudir. À la descente du bus, Nicolas, Jess, Corentin, Killian, Jenathan, Christian, Paul, Mourad et Aïcha ont laissé éclater leur joie face à leurs parents très émus. Jérémy Walin, entraîneur et coordonnateur de l’unité d’enseignement à l’IME, a tenu à féliciter les jeunes pour leur courage et leur parcours, ponctué de buts – bravo à Christian qui en a marqué 8 –, de blessures et d’anecdotes.

« Ils ont été grandioses. Pour être honnête, je ne pensais pas qu’ils arriveraient aussi loin, il y avait du niveau en face mais ils ont tenu grâce à vos messages d’encouragement. »

L’exploit est évidemment sportif mais aussi humain. « Ils se sont épaulés, encouragés et ont avancé ensemble. Aïcha, la seule fille de l’équipe, a su être capitaine sur le terrain mais aussi en dehors, prenant les choses en mains pour laver le linge de l’équipe ! »

Malgré le handicap

Un joli parcours pour ces jeunes, qui souffrent de déficience mentale, inscrits en IME et en Esat. Il y a quatre ans, ils ne savaient pas jouer au foot. « Ils se sont entraînés dur chaque semaine, ils ont progressé, reconnaît Rachid Chebbah. Ils ont appris des règles, des valeurs. »

Juste avant de trinquer à leurs victoires – ils ont terrassé la Suisse de 5 buts, ils en ont mis 6 à la Belgique mais ont flanché face à la Lettonie d’un tout petit point – les parents ont immortalisé l’instant et ont laissé exprimer leur fierté : « C’est beau de voir ça ! », « ça va leur faire des souvenirs incroyables ».

L’aventure a pu se concrétiser grâce à SKF, un groupe multinational suédois, et aux soutiens de l’Apei de Thionville, de l’IME Les Myosotis et de la ville de Thionville. « Pierre Cuny, le maire, a prévu d’organiser une petite réception en septembre pour les jeunes , précise Rachid Chebbah. Regardez-les comme ils sont épanouis. À présent, je rêve de poursuivre l’expérience autour d’autres disciplines. Le sport et l’art permettent aux jeunes de se surpasser et de s’enrichir. »

Veymerange 3e sur 1 700

Qualifiée à Tours lors du tournoi SKF en partenariat avec l’association Special olympics France, l’équipe de foot diversifié du CS Veymerange est partie en Suède pour participer à la Gothia cup.

Plus de 1 700 formations venues de 80 pays étaient en lice pour cette coupe du monde de foot réservée aux jeunes. Incroyable mais vrai : les Mosellans ont fini 3e dans la catégorie Kim Källström Trophy après avoir terrassé la Belgique et la Suisse pour finalement être battus par la Lettonie. Ils ont pris l’avantage sur les Pays-Bas d’un point, décrochant ainsi coupe et médailles. Une performance pour ces jeunes, âgés de 15 à 24 ans qui ne jouent au foot que depuis quatre ans.

La section de Veymerange a été créée par les époux Chebbah et l’entraîneur Jérémy Walin. Elle est composée de joueurs mosellans atteints de déficience mentale. A raison d’un entraînement par semaine, ils ont progressé et appris des règles et des valeurs. Cette 3e place est une belle récompense pour les fondateurs de la section et tous les partenaires qui ont cru en ces neuf sportifs. Crampons aux pieds, malgré leur handicap, ils sont allés au bout de leur rêve et peuvent en être fiers.

PARTAGER