Battu à Veymerange 1-0, Yutz a gaspillé une première balle de match. Mais garde néanmoins la main au fair-play. Il reste deux rencontres à disputer. Le suspense est à son comble.

Chaud, très chaud. Et chaud plus que show. C’était prévisible, l’enjeu a tué le jeu, dimanche, au Buchel. Après une première mi-temps partagée entre une bonne demi-heure Yussoise et un gros quart d’heure Veymerangeois qui permit de voir le meilleur et le but de Marez, le match bascula dans le défi. Plus déterminés, plus à leur affaire dans le combat, rompus par les matches de Coupe, notamment leur victoire face à Thionville (2-0), très en place défensivement et se projetant vite vers l’avant, les Verts ne lâchèrent plus rien et surtout pas un succès qui ménage le suspens, les renvoie à égalité avec leur adversaire du jour sur qui la pression devient insupportable.
« Nous sommes désormais à égalité. A égalité au point average. Juste derrière au fair-play. Il reste deux matches. Nos calendriers sont voisins. Ils reçoivent Boulay et vont à Sarrebourg. Nous accueillons Creutzwald et finissons à Boulay. Tout reste à faire. Entretemps, la pression ne va pas retomber puisque nous jouons une demi-finale de Coupe de Lorraine qui nous tient à cœur face à Audun. Je vais voir revenir Klopp, le capitaine buteur et Steinmetz. Malheureusement, Marez sera suspendu et pourrait manquer aussi le dernier match de championnat, voire la finale de la Coupe de Lorraine », Gérald Ghezzi qui voulait arrêter sa mission en fin de saison, va être contraint et forcé de la prolonger. Ce ne sera pas un problème.
Le coach des Bleus de Yutz lui, était particulièrement remonté à l’issue du derby. « Je reconnais qu’ils ont bien joué les coups offensivement et que nous avons été en dessous de notre niveau. Mais, mes joueurs ont été provoqués et agressés. Veymerange fait un nombre incalculable de fautes au milieu du terrain. En fait, nous n’avons pu développer du jeu tant Abdiche et Boncœur ont été bousculés. Moi, j’invite mon équipe à jouer. Je n’ai pas l’impression que c’est le cas en face. Je me suis énervé, c’est vrai. Mais il est difficile de supporter l’injustice. Le football est un jeu physique qui a des règles à respecter ».

PARTAGER