Gérald Ghezzi: « Je rassure ». Photo RL

L’un des adjoints de Christophe Granveaux, Gérald Ghezzi, est, lui, toujours invaincu. Il est à l’origine du déclic des Verts. Dimanche, c’est Hagondange.

Veymerange ne marquait pas, restait sur quatre défaites et un nul, et, et… vous êtes arrivé.

Gérald GHEZZI: « Nous ne jouions pas mal, mais nous perdions, je crois que tout le monde avait besoin d’être rassuré, Christophe (Granveaux) le premier, mais aussi les attaquants. J’en étais un. Je sais ce que c’est d’être à l’arrêt. Alors, j’ai joué un rôle de psychologue et j’ai aussi rappelé nos valeurs. Ma chance, c’est que nous avons, dans la foulée, trouvé le déclic, en battant Trémery à Trémery au bout d’un match de folie 2-3 ».

Et c’est reparti ?

« C’est reparti en effet et nous avons enchaîné en battant Soucht et Rombas ».

Dimanche, c’est Hagondange ?

« C’est bon devant mais nous n’avons plus de complexe ».

PARTAGER