Rémi Suchowierch tacle Rabah Aliouat : au final, Veymerangeois et Hayangeois ont partagé les points. Photo Dominique STEINMETZ

Veymerange – Hayange, ou la confrontation entre deux formations battues lors de la dernière journée et donc, en quête de rachat.

La première période démarre fort pour les visiteurs. Consécutivement, Gourier puis Guettiche inquiétaient le gardien local Bersweiler qui s’en sortait brillamment. La pression restait Hayangeoise et elle profitait à Guettiche. Ce dernier partait en solo du centre du terrain pour conclure son numéro d’une frappe limpide d’une vingtaine de mètres (0-1, 8e).

Bousculade bienvenue pour Veymerange

Secoués par cette ouverture du score, les Veymerangeois revenaient pourtant progressivement dans la partie et l’égalisation se dessinait.
Elle arrivait suite à un penalty converti par Porzi. Une bousculade entre Caron et Tardivon, dans la surface de réparation, avait contraint l’arbitre à prononcer cette sanction pour les visiteurs Hayangeois (1-1, 35e).

Le début de la seconde période était franchement plus équilibré mais aussi plus musclé. Les contacts étaient rudes, et les coups francs se multipliaient dans les deux camps.
Symbole de ces débats heurtés et de l’engagement manifesté par les uns et les autres, à l’heure de jeu, Berardi écopait d’un carton rouge. Les Veymerangeois étaient donc contraints de poursuivre la rencontre en infériorité numérique. Un paramètre que l’on pouvait redouter, mais que les intéressés ont plutôt bien géré.
Si la fin de la rencontre était indécise – chacune des deux équipes avait son occasion de prendre l’avantage à la dernière minute – les joueurs Christophe Granveaux parvenaient en effet à sauver le minimum.

Les réactions:

Fabiano Moreno (entraîneur d’Hayange): « Nous avons eu des occasions, mais nous n’avons pas réussi à les concrétiser. Malgré cela, ce résultat est encourageant pour l’avenir ».

Gérard Ghezzi (entraîneur de Veymerange): « Nous n’avons pas été bons en première période. La seconde, malgré notre infériorité numérique, a été plus intéressante. C’est quand même un bon point. »

PARTAGER