Les Verts congratulent Bracco, auteur d'une égalisation quasi inespérée alors qu'ils étaient réduits à 10 depuis la 60ème minute. Photo CSVE
Les Verts congratulent Bracco, auteur d’une égalisation quasi inespérée alors qu’ils étaient réduits à 10 depuis la 60ème minute. Photo CSVE

Rencontre à multiples rebondissements aujourd’hui au stade du Buchel. Rapidement menés 1-0 puis 2 à 0 à la 25ème minute de jeu face à des Trémois survoltés, les Verts, réduits à 10 durant la dernière demie-heure, ont finalement arraché le point du match nul grâce à des réalisations de Cherfaoui et Bracco. Sur le plan comptable, l’opération n’est pas si mauvaise puisque Far’ a partagé les points à Homécourt (2-2) pendant que Hagondange battait Rombas (2-1) et s’installait en tête de peloton avec 28 points. Rendez-vous ce vendredi 29 pour un premier choc annoncé entre Far’ et Veym’, en attendant le match de Coupe de Lorraine trois jours plus tard contre Mondelange.

De ce match, on ne retiendra côté Veymerangeois que son résultat et la capacité des Verts à se battre jusqu’au bout, mêmes réduits à 10, pour arracher ce match nul quasi inespéré. Auteurs d’une première période de piètre facture, on aura que très peu reconnu les Verts de ces dernières semaines, face à la fougue d’une équipe visiteuse venue clairement pour faire sauter le verrou Veymerangeois. L’équipe de Tréméry, qui a entamé cette première période sur un rythme effreiné, a rapidement su trouver la faille face à des Veymerangeois débordés, il est vrai privés pour cause de blessure de Steinmetz, Tardivon, Da Cunha et Marez. Ils avaient ouvert le score à la 22e minute après un coup-franc en forme de corner ouvert concédé par Bracco puis doublé la mise deux minutes plus tard sur un corner du même côté, au bout duquel un Trémois libre de tout marquage eût tout le loisirs d’ajuster Bersweiler, même si à priori la frappe semble déviée par un défenseur Veymerangeois. Sonnés, les Verts ne parvenaient pas à réagir et il fallut attendre les alentours de la 40e minute pour voir enfin une occasion, qui allait même se transformer en but. Suite à une belle combinaison avec Gourier, Cherfaoui, servi en profondeur, s’en allait nettoyer la lucarne du portier visiteur d’une belle frappe enroulée (41e). Revenus dans le match juste avant la pause, il restait 45 minutes aux protégés du président Berardi pour tenter de faire la différence.

Au retour des vestiaires, le 11 Veymerangeois appuyait sur l’accélérateur et produisait une bien meilleure entame qu’une heure plus tôt mais ne parvenait pas à recoller au score. Les hommes de Rudy Marchal reprenaient peu à peu le dessus sur leurs adversaires pour qui la tâche allait encore un peu plus se compliquer après l’expulsion pour un second carton jaune de Bombino (61e). En l’absence de Christophe Granveaux, la paire Poulet/Ghezzi en profitait pour lancer son dernier atout offensif dans la bataille en la personne de Guildorf. Ce dernier redonnait un peu plus de percussion sur le front de l’attaque en apportant sa hargne habituelle. Le bloc défensif Trémois résistait pourtant toujours aux pensionnaires du stade du Buchel, tout proches d’une égalisation à la 72e minute quand Gentit adressait un centre tendu devant le but de Tréméry, finalement renvoyé par sa défense après deux tentatives Vertes infructueuses. C’est finalement Bracco, esseulé au second poteau sur un des rares corners Veymerangeois qui trouvait le petit filet opposé sur sa reprise de volée (80e). Il restait alors exactement 14 minutes de jeu, temps additionnel inclus, aux deux équipes qui auraient encore pu chacune faire la différence durant ce laps de temps. Mais on en resta finalement là entre ces deux formations dont les confrontations sont, cette saison, décidément riches en buts (9 buts en 2 matchs).

PARTAGER