Untitled-1

Veym’ connaît parfois un léger retard à l’allumage lors des reprises après la trêve. Déconcentration, fatigue, retour des fêtes, dégâts liés à la Coupe de France et autres facteurs compliquent parfois la préparation physique de mi-saison et participe à la perte des (derniers) cheveux du coach. Si je vous promets il en reste encore un peu mais vraiment de moins en moins au fil des saisons. Or cette fois-ci, l’allumage est là et le moteur est reparti. Et il le fallait car Amnéville reste Amnéville. Une équipe très technique avec des individualités fortes à qui il est très compliqué de prendre le ballon quand il est dans leurs pieds. Oui ces joueurs tombent comme les autres mais globalement ni plus ni moins, d’ailleurs ils seraient parfois bien plus dangereux en pensant à jouer plutôt qu’à se laisser emporter par le vent.

Mais voilà, aujourd’hui en face de cette équipe d’Amnéville il y avait des marathoniens verts qui voulaient montrer qu’il fallait compter sur eux. Chez eux. La première mi-temps était équilibrée avec un très beau but pour les verts et une grosse action pour Amnéville détournée par Mike d’une très belle claquette. Le geste qu’il faut au moment où il le faut pour maintenir cet écart d’un but à la mi-temps. Quoi retenir de cette première mi-temps, une très grosse débauche d’énergie de part et d’autre. Un rythme très enlevé avec un jeu très ouvert parfois dans le jeu court, parfois dans la profondeur. De quoi avoir une partie très agréable et très ouverte. Quelques fautes sifflées mais rien de dangereux et un jeu somme toute relativement fluide.

Au retour des vestiaires, le rythme ne baisse pas. Amnéville cherche à partir rapidement dans la profondeur et dans ces cas là Veym’ se retrouve à poser des contres toujours dangereux. Même dans cette situation, Mike n’aura qu’un réel arrêt à faire sur une frappe détournée. D’un autre côté, si les coups de pieds arrêtés restent toujours dangereux en phase défensive, Veym’ va se montrer plus réaliste que nos noirs visiteurs (maillots très jolis cela étant) pour inscrire un second but qui pose un break mérité. Rendez vous compte que Greg, qui porte ses 53kg sur ses baskets à crampons, aura des crampes à 10 minutes du terme. Du jamais vu. Gaétan de son côté a quant à lui dû faire appel au soigneur (puis au coiffeur pour remettre la mèche à sa place) sur une tête contre tête adverse à 20 minutes du terme. Mais notre charnière de moins en moins inédite tiendra haut nos couleurs vertes devant l’adversité. La charnière vous me direz… et les autres ? Et bien les autres aussi. Il y a quelques semaines j’écrivais solidarité, c’est toujours autant le cas. C’est un groupe qui s’est donné, banc y compris. Qui a tout donné et qui dormira bien ce soir. Kilomètres à l’appui.

A la conclusion de ce match parfaitement arbitré, une victoire verte méritée qui fait vraiment du bien tant le bas de classement est serré. Chaque point vaut de l’or dans cette quête du maintient car en haut la chasse à la montée est lancée et en bas la chasse au maintient l’est tout autant. Entre les deux… rien. Il y a le groupe de la montée et celui du maintient. Alors bravo les garçons. Bravo. Tous ceux qui étaient sur le bord du terrain sont fiers de vous, moi y compris.

Bravo aussi à la B qui s’est imposée 4-1. Et ce n’est pas tant le score qu’il faut retenir mais la manière. Une très belle feuille de match côté vert avec un très bon comportement, bravo à tous. Oui tout le monde ne peut pas jouer en A. Oui il y a des choix à faire avec la A. Oui il y a un coach en A pour ça et un coach en B qui dans la situation du championnat de DH dépend des choix du dessus. Cela étant peu importe, ça se respecte un coach parce qu’à la fin positif ou négatif tout le monde se retournera vers lui et personne d’autre. Gare à la tonsure ! Alors quand on voit l’engagement de nos attaquants à se projeter vers l’avant, cela fait plaisir à voir. Quand je voie notre Gavroche en pointe ne pas râler après un coup de sifflet, oui ça me fait plaisir. De même pour la construction au milieu et l’agressivité en défense. Quand je voie le Vieux prendre du plaisir à l’inscription d’un but (après avoir caressé la transversale quelques instants auparavant), oui cela me fait plaisir. Oui j’aime voir TOUS les joueurs se serrer la main à la fin du match et rentrer ensemble au vestiaire avec le sourire. Parce que c’est ça l’esprit d’un club. C’est aller au-delà de son intérêt personnel pour se mettre au service d’un collectif. Même si le mot abnégation est parfois difficile à apprivoiser, et plus on est jeune plus il est difficile. Sans une très belle partie du portier adverse le score aurait été beaucoup plus lourd mais ce n’est pas grave. La manière et l’envie étaient là. Une seule chose à souhaiter, que cela continue ainsi.

La bagarre au maintient de la A continue… Et c’est bien. Celle à la montée pour la B aussi. C’est aussi bien. La C me direz vous, elle est venue supporter la B et la A faute de redémarrage de championnat. Bien, naturellement, mais sympa, sûrement.

PARTAGER