Jour de montée pour Veymerange. L’entraîneur Christophe Granveaux, entouré par une partie de ses joueurs, laisse exploser sa joie. Photo RL
Jour de montée pour Veymerange. L’entraîneur Christophe Granveaux, entouré par une partie de ses joueurs, laisse exploser sa joie. Photo RL

Champion de DHR et finaliste malheureux de la coupe de Lorraine, Veymerange a été la révélation de la saison passée. En Honneur, Christophe Granveaux et ses joueurs se veulent humbles.

Sa saison 2012-2013, Veymerange l’a conjuguée au plus-que-parfait. Parfaite puisque les joueurs de Christophe Granveaux sont champions de Division d’honneur régional et finalistes de la Coupe de Lorraine.

En début de championnat, le président Marc Berardi et son staff n’avaient absolument pas imaginé une si glorieuse aventure. « Ce n’était pas du tout notre objectif, avoue son entraîneur. Finir dans les cinq premiers, voilà l’idée que je m’étais fixée. »

Veymerange évoluait depuis quatre saisons à ce niveau. Fin mars, les Verts commençaient pourtant à penser tout doucement au podium. « Nous avions mal débuté le championnat », se souvient le technicien. Le bilan était maigre en effet: un seul point en cinq rencontres.

Cocktail détonant

Petit à petit, les Thionvillois vont alors grignoter leur retard. « On a réussi à gagner des matches importants et remonter au classement, poursuit l’entraîneur. J’ai pu m’appuyer sur un groupe de vingt-cinq joueurs, une base solide qui est clairement arrivée à maturité. Les garçons n’ont rien lâché ». Persévérance, maturité, groupe talentueux et conséquent: tous les ingrédients de ce cocktail détonant étaient réunis pour viser bien plus haut. Jusqu’au titre de DHR et une montée en DH pour récompenses de leurs efforts. « Il y a dix ans, nous étions en deuxième division de District. Nous retrouver en DH aujourd’hui, c’est exceptionnel », avoue fièrement Christophe Granveaux, qui a évolué huit années au club, dont quatre en tant qu’entraîneur.

« Ce sera une découverte »

Ces grands hommes verts se sont même payé le luxe d’une parenthèse enchantée. C’était le 15 juin, en se hissant en finale de la coupe de Lorraine au stade Saint-Symphorien (défaite aux tirs au but contre Lunéville). « Un superbe souvenir pour tout le groupe qui a pimenté notre fin de saison », avoue Christophe Granveaux.

Aujourd’hui encore, l’équipe est sur le nuage de sa fin de saison. « Je n’ai pas l’impression que nous sommes redescendus. Nous sommes encore en train de digérer ». En Division d’honneur, Veymerange se présentera « sur la pointe des pieds ». Les trois rencontres de préparation (deux nuls, une défaite) donnent encore de bonnes pistes de travail avant le début de la reprise. « On doit mieux se structurer, apprendre et prendre confiance dès le début, ce sera important ».

Ambitieux mais sans trop en faire, Veymerange s’avance vers cette saison à pas feutrés. « Il faut rester humble et se méfier, ce sera une découverte. Mais je ne suis pas inquiet », assure Granveaux.

Premiers éléments de réponse, dimanche, pour les Veymerangeois qui affrontent, à domicile, les Meusiens de Verdun. Pour que ce groupe conjugue, une nouvelle fois, sa saison au plus-que-parfait.

PARTAGER