Mickaël Bersweiler, lors de la finale de Coupe de Lorraine le 15 juin dernier: « Aucun joueur n’a connu la DH ». Photo CSVE
Mickaël Bersweiler, lors de la finale de Coupe de Lorraine le 15 juin dernier: « Aucun joueur n’a connu la DH ». Photo CSVE

Mickaël Bersweiler est le dernier rempart Veymerangeois. Avant le début du championnat, le deuxième gardien de la sélection de Lorraine se livre.

Son meilleur souvenir

« Sans hésiter, notre dernier match de championnat sur le terrain de Thionville. Nous remportons le match en marquant à la dernière minute et cette victoire nous permet d’être champions de DHR. Nous avons fêté ça sur le terrain Thionvillois et dans notre club house, très vite à notre rentrée. »

Son match le plus abouti

« Le dernier match de la saison même si sur les trois dernières rencontres je me sentais également bien et plutôt serein. Il y avait de la cohérence dans mes prises de balle, mes sorties. »

Ses débuts dans les buts

« C’était vers l’âge de 13 ans alors que j’étais joueur de champ. Si mes souvenirs sont bons, j’avais remplacé le gardien qui s’était blessé. Cela m’avait beaucoup plu et je n’ai plus quitté les buts depuis (il est âgé de 29 ans). »

Ses points forts

« Très bonne question (il réfléchit). Je dirais que je peux m’appuyer sur une bonne détente et sur mon explosivité, ma réactivité. Je m’inspire un peu de Bernard Lama (qui a notamment joué à Metz) que j’ai beaucoup apprécié durant sa carrière. »

Son attente sur la saison à venir

« Tout simplement le maintien. Ce ne sera pas facile, on en est conscient. Aucun joueur de l’équipe n’a connu la DH. Une bande de copains, avec de l’ambition, qui part à la découverte d’un autre championnat. Voilà comment je vois ça. »

PARTAGER