Untitled-1

Si le match contre Blénod était au bout de l’effort et bien celui contre Magny fut encore un cran au delà. Un cran de plus dans la douleur. Un bon point d’un match nul 2 à 2 sur le terrain de Magny, une grosse dose de frustration, un beau chèque à la Ligue et un Kévin opportuniste par 2 fois pour une équipe en plein apprentissage… tel est le bilan finalement positif de ce match.

Cela n’avait rien d’une partie de plaisir. Nous le savions. Nous étions prévenu. Et d’ailleurs c’est devenu comme cela tous les week-end depuis quelques temps. Amnéville, Saint Dié, Lunéville, Sarreguemines comptent parmi nos derniers adversaires. Des noms qui faisaient rêver il y a encore quelques mois, des noms qui sont devenus notre quotidien depuis quelques semaines.

Dans cette liste déjà bien remplie, vous pouvez maintenant ajouter Magny qui se veut candidat à l’accession et qui est un pensionnaire établi de la DH. Alors quand le jeune promu Veymerangeois se déplace sur les terres de Magny, c’est avec la volonté de prouver que les Verts ne sont pas là pour faire de la figuration devant un candidat sérieux et respecté. Quand Magny reçoit Veymerange dans son antre, c’est la découverte de voir des campagnards arriver avec leur camionnette à l’effigie d’un centre social. Voilà l’image qu’ont les deux équipes l’une de l’autre au coup de sifflet.

La première mi-temps est quasiment totalement sous le contrôle de Veymerange et le score de 0 à 1 à la pause est le minimum que Magny pouvait espérer. Avec 4 actions franches, la première réalisation de Kévin est un moindre mal pour nos adversaires du jour. Mais à la mi-temps ces occasions ratées traînent dans quelques têtes. Nous sommes quelques uns à savoir qu’à ce niveau les occasions franches valent chères, et qu’un rendement de 1 sur 4 n’est pas suffisant pour se mettre à l’abri. Le silence est de rigueur dans le vestiaire pour cette mi-temps, rien de comparable avec le vestiaire de la semaine dernière à Sarreguemines presque champêtre. Presque trop d’ailleurs.

Au retour des vestiaires, Magny s’installe dans la moitié de terrain Veymerangeoise et se lance à l’assaut de notre but dans lequel campe un Mike retrouvé. Veym’ plie mais ne rompt pas. Veym’ fait même mieux. Quand l’attaque n’est pas en réussite le milieu vient à son secours et Kévin inscrit son deuxième but de la soirée sur une tête opportuniste. On se dit que tout se passe plutôt bien même si les organismes sont soumis à rude épreuve sur un terrain à nouveau lourd et de mauvaise qualité. Une fois de plus. Tout se passe plutôt bien jusqu’à la fin du premier quart d’heure et un penalty.. comment pourrais-je l’écrire… sujet à controverse. Et j’y étais. Sujet à controverse sur la faute elle-même (un tacle de face les deux pieds au sol dont un sur le ballon) et sur sa localisation (la ligne blanche des 16,50m ayant disparue sous l’effet du tacle). Par contre j’attribue une très bonne note artistique au joueur de Magny qui s’est bruyamment envolé pour tenter de ravir à Teddy Tamgho son record du monde en salle de triple saut en retombant le plus loin possible à l’intérieur de la surface. Mais justifié ou non, la sanction est là et le but aussi malgré un bon choix de Mike. Cet événement change littéralement la physionomie du match et recharge les batteries des rouges. Quelques instants plus tard, Magny inscrit un second but tout en touché et en déviation, qui lui ne souffre aucune contestation.

Le reste de la partie sera une collection de cartons jaunes quasiment exclusivement contre Veymerange (6 au total), de nombreuses fautes sifflées quasiment exclusivement contre Veymerange (j’ai arrêté de les compter) et qui trouvera son point d’orgue par un carton rouge contre Veymerange à l’entrée du dernier quart d’heure, pour le coup lui totalement justifié. Pas méchant mais justifié, et évitable. En tout état de cause, le trésorier va recevoir une jolie facture de la Ligue de Lorraine. Mon avis est-il impartial ? Difficile à dire. Même en prenant du recul, cela me semble tout de même bien sévère.

Dans cette adversité, réduits à 10 contre 11, les Verts ne lâcheront rien. Magny poussera de tout son bloc et aura encore une dernière occasion pour marquer à la 94ème minute sur un coup de tête non cadré. Le joueur de Magny doit encore se demander comment il a pu faire pour la placer à côté du but. Mais les dieux seront verts en cette fin de rencontre, comme pour récompenser des joueurs dont la blancheur naturelle de leurs visages à laisser place à un teint transparent. Comme pour récompenser une équipe qui aura fait front jusqu’au bout dans toutes les situations avec ses moyens, son énergie et un capitaine salvateur Bombino omniprésent. Comme pour offrir ce point à un groupe de 14 joueurs qui l’aura cherché avec ses tripes. J’adresse par la même une pensée particulière à Romain qui n’est entré en jeu que quelques instants dans un match très compliqué à gérer pour Chris, mais qui à sa part bien présente dans ce point, comme tous les autres. Merci à toi aussi.

Alors effectivement, c’est un apprentissage qui continue pour nos Verts. Un apprentissage d’un engagement permanent et de la roublardise qui est nécessaire pour le maintien en DH. Car il faut bien le dire, les joueurs de Magny ont été bien plus roublards que les nôtres. Provocateurs dans tous les sens. Mais Messieurs de Magny, si vous voulez regarder plus haut en fin de saison, il faudra montrer un tout autre visage devant l’ogre Lunévillois. Il ne suffira pas de cracher sur la jambe d’un adversaire après un contact pour exprimer son mécontentement (l’arbitre ne l’avait pas vu, bien joué) ou de tirer le maillot du gardien quand il sort sur un corner (ça non plus). Ça ne suffira pas pour votre groupe qui a pourtant de la qualité il faut le reconnaître. Vous avez déjà l’Alpha, je vous laisse le soin de trouver l’Oméga.

Et Monsieur du Republicain Lorrain, lorsque nous nous sommes croisés dans le couloir des vestiaires vous sembliez très songeur quant à la façon de relater ce match. Moi j’étais agacé et frustré de cette fin de partie. Comme le vestiaire. Cela étant, Veym’ a finalement pris un bon point à l’extérieur, j’ai maintenant terminé mon article, je vous souhaite une très bonne nuit et bien du plaisir pour écrire le votre.

PARTAGER