Avant de mettre un terme définitif à cette saison 2009/2010, il restait à jouer pour les Verts une ultime rencontre avant de partir pour des vacances bien méritées. Comme à chaque fin de saison, c’est une rencontre de Coupe de France qui est programmée par la Ligue de Lorraine, une rencontre à remporter coûte que coûte si l’on veut s’autoriser lors de la saison prochaine un joli parcours dans la compétition. Le tirage au sort, qui ne réserve pas de lointain déplacement à ce stade du parcours, avait désigné l’US Marspich, pensionnaire de PPD, comme adversaire du CSVE.

Comme souvent lors de rencontres contre des équipes hiérarchiquement inférieures, les Veymerangeois ont éprouvé les pires difficultés pour se débarrasser de leur adversaire, devant même patienter jusqu’aux prolongations avant de faire la différence. Tout avait bien commencé pour les locaux qui allaient bénéficier d’un pénalty généreux dès la 5ème minute. Bersweiler, bien que sur la trajectoire, ne parvenait pas à dévier le tir. Les joueurs de Marspich, jouant sans complexes et bénéficiant de quelques largesses défensives Veymerangeoises, allaient ensuite se créer 2/3 occasions franches, manquant à chaque fois de peu de doubler la mise. Les hommes de Ghezzi reprenaient par la suite peu à peu la direction des opérations et s’ensuivait une forte domination Veymerangeoise mais celle-ci allait rester totalement stérile. C’est finalement Porzi enfin qui remit les pendules à l’heure en trouvant la faille d’une belle reprise de volée. Malgré l’égalisation, aucun autre but ne sera marqué avant la fin du temps réglementaire et les deux formations allaient devoir jouer 30 minutes supplémentaires pour se départager. Et à ce petit jeu, les hommes de Ghezzi allaient faire montre de plus de fraîcheur tandis que les joueurs de Marspich commençaient à souffrir de crampes. C’est Berardi qui doublait la mise pour son équipe en reprenant presque à bout portant un ballon qui traînait dans la surface après un corner. Les Verts auraient pu très nettement corser l’addition lors de la seconde période de la prolongation, mais Chaussonnet, fraîchement entré en jeu, trouvait le poteau de Marspich après avoir été lancé en profondeur côté droit. Steinmetz ou encore Marez auront également l’occasion d‘aggraver le score en toute fin de match mais il manqua un brin de réussite pour trouver une nouvelle fois les filets.

La mission est accomplie malgré tout et l’on reverra donc le CSVE au 3ème tour de la Coupe de France, logiquement aux environs de la fin du mois d’août, juste avant la reprise du championnat 2010/2011. Bonnes vacances à tous et à bientôt.

PARTAGER