Akab est dans la nasse. Les Fameckois n’ont pas trouvé la clé du coffre-fort Veymerangeois. Photo RL
Akab est dans la nasse. Les Fameckois n’ont pas trouvé la clé du coffre-fort Veymerangeois. Photo RL

Aujourd’hui, les Verts de Veymerange ont pris la tête du championnat de DHR après leur victoire, dimanche, à Fameck 0-1. Ils comptent même un match de retard sur Farébersviller qui leur conteste le leadership. Leur bloc défensif qui est un coffre-fort – ils n’ont plus encaissé de but depuis le mois de novembre – leur permet d’attendre le contre qui fait la différence. Et de penser qu’ils voyageront loin. Jusqu’en Division d’Honneur ? Pourquoi pas ! Après treize journées, les Verts Thionvillois qui comptent un match de retard, ont pris la tête du championnat. Ils sont sur dix résultats positifs. Et leur défense est un mur. Un feu rouge.

Aujourd’hui, après treize matches, les Verts de Veymerange sont leader. Ils comptent 26 points. Comme Farébersviller qui a joué un match de plus et qui a été accroché sur son terrain, dimanche, par Rombas. Veymerange a remporté huit de ses treize rencontres, ajoutant deux matches nuls, les deux à domicile face à Homécourt et Yutz. Deux matches vierges car la force des Thionvillois est leur défense qui n’a encaissé que six buts: le premier pour une défaite à Yutz 1-0, le deuxième pour un revers au Buchel face à Fameck, le troisième à Forbach (1-0), deux autres à Trémery, pour une victoire 2-3, et le sixième contre Hagondange pour un succès 3-1. Veymerange, c’est d’abord un coffre-fort alors que Farébersviller joue prioritairement pour mettre un but de plus que l’adversaire. On notera d’ailleurs que les deux formations ne se sont pas encore affrontées.

Dimanche, à Fameck, Veym’ a pris sur un coup de dés, sa revanche du match aller. Après avoir subi, Christophe Granveaux a vite réagi, en missionnant Colantonio pour faire la police au coeur du jeu. Et Colantonio est vite devenu le patron tactique, le meilleur joueur du match.

Equipe compacte, défendant à huit, Veymerange n’a plus encaissé de but depuis le 25 novembre 2012. Un signe.

Veym’, c’est d’abord un bloc construit autour de Berardi, excellent, de Tardivon, tête chercheuse, avec deux arrières latéraux très bons défensivement, Gentit, en progrès constants, à droite, Bombino, à gauche.

Même diminué offensivement, comme dimanche, Veym’ est une équipe de contre. Aujourd’hui, les Verts auront du mal à dire qu’ils ne jouent que le maintien.

En face, Fameck a un gros potentiel. Des joueurs brillants individuellement, capables pour chacun de gagner un match à eux tout seuls. Mais Fameck n’a pas d’équipe, pas de jeu collectif, pas de cadre suffisamment défini. Beaucoup d’équipes aimeraient avoir un Maameri ou un Belghit, joueurs de percussion capable de faire de grosses différences.

Après le match, Yacine Barkat avait raison de dire: « Offensivement, on a été inexistant ! ». Un paradoxe pour une formation qui regorge d’attaquants. D’un côté, il y avait de la rigueur, de l’autre, un peu trop de poésie. On dira ça comme ça. Dommage, car avec un peu de discipline, les Bleus de la banlieue pourraient être à la place des Verts de l’agglomération.

Feuille de match

Fameck-Veymerange 0-1

Stade municipal. 150 spectateurs. Arbitre : M. Becker (Falck). But: Roncari (57e, csc). Avertissements: à Fameck: Roncari (61e), à Veymerange: Falchi (91e). Exclusion à Fameck: P.-Y. Thiébaut (82e).

Note du match: 5/10.

Joueur du match: Emilien Colantonio (Veymerange).

Les équipes:

Fameck: Jœssel, Mimèche, Roth, Roncari, M. Thiébaut, Boucetta, Belghit, El Adib, Souilah, Akab ; Priolo. Sont entrés en jeu: P.-Y. Thiébaut, Maameri et El Amiri. Absents: Timassraouine, Boutaoutout (choix), Kévin Maameri (suspendu).

Veymerange: Bersweiler, Gentit, Bombino, Tardivon, Berardi, Kiffert, Lauzière, Cherfaoui, Gourier, Porzi, Steinmetz. Sont entrés en jeu: Colantonio, Falchi, Benetazzo. Absents: Da Cunha, Marez, Guildorf (blessés).

PARTAGER