Les Schilikois n'ont pas eu le temps de trembler devant Veymerange (DH Lorraine). Photo LAFA
Les Schilikois n’ont pas eu le temps de trembler devant Veymerange (DH Lorraine). Photo LAFA

Avec Dinsheim et Sarre-Union, le SC Schiltigheim (photo) est la troisième équipe qui représentera l’Alsace au huitième tour de la Coupe de France. Au terme d’un match plein d’envie, les joueurs de José Guerra n’ont laissé aucune chance au CS Veymerange (3-0) et ont montré une joie de jouer ensemble qui fait plaisir à voir.

Nicolas Meyer, l’arbitre rhodanien de la rencontre, a sifflé la fin de la rencontre depuis près de cinq minutes. Après avoir fait une haie d’honneur accompagnée d’applaudissements aux trois arbitres mais aussi à leurs adversaires du jour, les Schilikois se regroupent tous à proximité du rond central. Le joueur offensif du Sporting, Florent Huber, entame alors un cri de guerre plutôt original qui est repris par ses coéquipiers mais aussi par les dirigeants, Nicolas Demuth et José Guerra compris. Une scène de liesse qui traduit parfaitement la joie qu’éprouvent les joueurs schilikois à jouer ensemble et à disputer cette Coupe de France.

Heureux, les joueurs de José Guerra sont donc en droit de l’être. Ils viennent en effet de livrer une partition sans fausse note, empreinte d’une envie de tous les instants. Un septième tour parfait. « Notre maitrise a été totale, analyse José Guerra. C’est une très belle performance collective. » Les Verts, vêtus de blanc pour l’occasion, n’auront concédé aucune occasion franche, réalisant une performance défensive très solide. A cela, il faut ajouter une animation offensive plutôt satisfaisante, avec un Baptiste Erbs qui, par sa mobilité et ses appels, a posé de nombreux problèmes à une formation de Veymerange en grande difficulté. C’est d’ailleurs l’ex-attaquant de Haguenau qui ouvre le score d’une tête décroisée, après un coup franc signé Maisonneuve (1-0, 34e).

Bien que le but du break se fasse attendre, Schiltigheim n’est guère inquiet et contient sereinement la formation lorraine. Ce deuxième but, il viendra finalement à la 81e. Bierry lance parfaitement en profondeur Boukemia, qui résiste au retour de son vis-à-vis avant de tromper le portier adverse (2-0, 81e). Omniprésent dans l’animation offensive schilikoise, Chakrouni inscrira un but mérité au bout du temps additionnel (3-0, 90e+3). « On a maitrisé notre sujet, indique le troisième buteur. Un match de coupe se joue souvent à l’envie et à ce niveau-là, tous les joueurs ont répondu présent. » Seules fausses notes de la soirée, les blessures de Gasser et Erbs, sortis prématurément et qui risquent d’être « embêtantes pour les échéances à court terme, comme l’indique un José Guerra qui a fixé comme objectif d’atteindre les 32eme de finale. « On aimerait avant tout jouer ce huitième tour à domicile » conclut le coach bas-rhinois.

Source: Ligue d’Alsace de Football

PARTAGER