Untitled-1

Tout le peuple Vert l’attendait. Elle est arrivée. La première victoire de la saison. Il aura fallu attendre la fin de la rencontre pour que la situation se débloque et que le score se clôture sur un 2-0. Bravo les verts !

L’ambiance était forcément un peu tendue avant ce match contre l’APM Metz. Pas en raison de la Coupe de France, elle est déjà loin dans les esprits mais en raison des points au compteur. Ne pas perdre c’est bien mais avoir autant de points qu’une équipe qui gagne une fois et perd 2 fois est forcément un peu embêtant au niveau comptable. Il fallait donc aborder cette rencontre dans les meilleurs conditions mentales pour aller chercher cette victoire et surtout enfin marquer à nouveau. Depuis le début de la semaine l’ambiance était positive et le renfort des joueurs montés le week-end dernier de la réserve avait amené des signes très positifs.

La première mi-temps était globalement dominée par Veym’ même si l’APM Metz s’illustrait dangereusement sur contre. A la pause, toujours ce score de 0-0. Pas de drame juste le petit coup de pouce qui manque pour vraiment lancer la machine. Au retour des vestiaires le match est tout aussi engagé puis survient un événement surprenant. La lumière qui rayonne sur le stade de Guentrange décide de s’éteindre ! Noir total sur le stade à la surprise générale. Et à cette heure là il fait vraiment noir. Intervention du gardien du stade pour éviter d’avoir à sortir les 3 millions de lucioles de secours pour éclairer le terrain. Après quelques minutes la lumière revient mais avec 3 pylônes sur 4. Suffisant pour reprendre le jeu selon l’arbitre du jour. Il est vrai qu’un seul pylône de Guentrange éclaire autant que les 4 du Buchel. Le match reprend toutefois avec la même intensité. C’est alors que dans ce trois quart de lumière, et tandis qu’on se dirige vers les 10 dernières minutes, surgit le premier éclair de la soirée signé Ranieri. Un autre transfert estival de l’AG Metzervisse s’illustre et inscrit ce but libérateur tant attendu. Après Vadala, Ranieri inscrit le second but Veymerangeois de la saison et un but au combien important ce soir. Une belle récompense pour ce jeune joueur bourré de talent qui ne demande qu’à apprendre. C’était le but qu’il fallait. Celui qui libère un groupe. Coach Chris peut sortir de son apnée et garder ses derniers cheveux (pour la soirée). Quelques instants plus tard intervient le deuxième éclair de la soirée, un but lumineux de Peverini qui vient récompenser une bonne prestation collective. Un magnifique but qui permet de mieux aborder les dernières minutes (dont 4 d’arrêt de jeu). Un but qui récompense lui aussi les efforts et le sérieux de ce joueur méritant. Le break est fait.

Au coup de sifflet final c’est un énorme soulagement qui s’empara du banc vert. Enfin cette victoire. Enfin. Et pas de but encaissé. Ça aussi ça fait plaisir. Alors bravo aux joueurs, un grand bravo.

Ainsi qu’une mention spéciale au coach dont les joueurs ont enfin rompu le signe indien des nuls. Mention spéciale pour le nombre de joueurs offensifs pris dans le groupe ce soir. Reprenez la composition et vous verrez que pour ce match il n’a pas lésiné sur le nombre de joueurs offensifs intégrés. Preuve que seule la victoire était recherchée dans cette partie. Une autre mention spéciale pour la rotation des joueurs après le match de Coupe de France. Oui il a eu raison de faire tourner l’effectif et de conserver un maximum de fraîcheur pour ce soir. Oui la défaite en Coupe de France n’est qu’un détail infime de l’histoire car ces 3 points sont au combien importants. Bien joué coach. C’est Madame coach qui va être contente car ce soir tu te coucheras avec un sourire rayonnant… et tu ne seras pas le seul.

Le sommeil sera sûrement tardif mais à nouveau pas le temps de trop réfléchir car c’est Pagny qui se propose dès ce week-end. Quand on voit ce potentiel et cette envie, on se dit que la dynamique est intéressante pour aller faire une bonne prestation dimanche. Espérons que Pagny aura trouvé un but mobile pour que notre gardien puisse s’échauffer dans de bonnes conditions, pas comme les deux plots de l’année dernière ! En attendant savourons ces premiers 3 points conquis à l’énergie et la volonté.

PARTAGER