Steinmetz à la lutte avec un joueur Fameckois. Photo CSVE
Steinmetz à la lutte avec un joueur Fameckois. Photo CSVE

Comme souvent, Veymerange a décanté le match sur une phase arrêtée.

Disputée sous une pluie battante et glaciale, la rencontre voyait d’abord la domination des Fameckois. Belghit et Akab percutaient, mais la défense adverse était solide et ne pliait pas. Et puis, dans son but, Bersweiler, vigilant, faisait le reste. Forts individuellement, les Fameckois étaient brouillons collectivement. Progressivement, Veymerange procédait par contres comme celui que Porzi avait mené d’entrée pour une frappe dangereuse au pied du poteau de Jœssel. L’entrée en jeu de Colantonio à la place de Cherfaoui au milieu de terrain leur avait permis de rééquilibrer le jeu. Du coup, le match se fermait. Et le score était logiquement vierge à la pause.

Après le repos, Fameck faisait le jeu sans parvenir à inquiéter Bersweiler, solidement protégé. Les locaux manquaient de poids dans l’axe et de jeu sur les côtés. Du coup, les meilleures occasions étaient pour les Verts qui avaient de l’espace. Sur une faute de Maxime Thiébaut, Steinmetz était à deux doigts d’ouvrir le score. Et sur le corner qui suivait, Jœssel était sauvé par le haut de sa transversale.

Roncari malheureux

La décision tombait peu après. Sur un coup franc donné par Colantonio, Roncari, le stoppeur Fameckois avait l’infortune de tromper la vigilance de son gardien (0-1, 57e). Quand Veymerange est devant, il est rare qu’il perde. Le coffre-fort se fermait à double tour et les contres auraient dû permettre aux Thionvillois de se mettre à l’abri, mais le réalisme manquait. C’est ainsi que Jœssel sauvait du pied devant Falchi (81e). Faute de tuer le match, les Verts s’exposaient. Même à dix, après l’exclusion stupide de Pierre-Yves Thiébaut, les Bleus Fameckois se rapprochaient d’une égalisation qui n’aurait pas été usurpée. Maameri sollicitait El Amiri dans la boîte, mais la reprise s’envolait (85e). Un coup franc d’Akab mettait encore Bersweiler sur des charbons (91e). Et Roncari, bien malheureux hier, se voyait offrir au bout du match une égalisation qu’il ne parvenait pas à transformer.

Les réactions

Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange: « C’est un bon résultat pour nous car nous étions privés de joueurs offensifs (Da Cunha, Marez, Guildorf) mais je regrette que nous n’ayons pas su tuer le match. Fameck est une des équipes qui nous a fait le plus souffrir. Je pense que le match nul aurait été équitable. »

Yacine Barkat, entraîneur de Fameck: « Nous avons des regrets. Nous encaissons le but sur une demi-occasion et un coup du sort. Je crois que nous méritions mieux, d’autant que nous ratons l’égalisation dans les arrêts de jeu. Mais notre jeu offensif m’a déçu. »

Le match

FAMECK – VEYMERANGE: 0-1 (0-0)

Stade municipal. 150 spectateurs. Arbitre: M. Becker (Falck). But: Roncari (57e c.s.c). Avertissements à Fameck: Roncari (61e), à Veymerange: Falchi (91e). Exclusion à Fameck: P-Y. Thiébaut (82e).

L’essentiel de la 15ème journée

Hagondange s’en sort bien et se rapproche. Opposés à Soucht, une lanterne rouge qui n’avait empoché des points que par deux fois depuis le début de saison, les Hagondangeois ont dû attendre le temps d’additionnel de la seconde période pour assurer leur huitième victoire de la saison. Un succès qui leur permet de revenir à un petit point de Farébersviller, leader tenu en échec par Rombas à domicile (1-1).

Bonne opération pour Veymerange. Alors qu’il compte encore un match de retard, Veymerange a réussi la meilleure affaire du week-end en s’imposant sur le terrain de Fameck (but contre son camp de Roncari). La rencontre du 29 mars face au leader, qui possède le même nombre de points (26), s’annonce déjà déterminante pour le titre.

PARTAGER