Une journée portes ouvertes. Ou un jour sans. « Nous sommes complètement passés à côté de notre match sur le plan défensif », concède Abel Bouziouane, l’entraîneur des Verts, battus au Buchel, dimanche 6 à 5 par l’équipe de District d’Amanvillers. « Tardivon, mon libéro, s’est blessé à l’échauffement, Da Cunha a joué sur une jambe. On a dû reconstruire comme on le pouvait une défense. Mes latéraux n’ont jamais été dans le match. On s’est retrouvé mené 3 à 0 au bout d’une demie-heure. Après, c’était du hourra-football. Nous avons égalisé, mené 4-3, manqué un pénalty par Guildorf à ce moment-là et continué de multiplier les aberrations en défense. C’est une leçon à méditer pour le championnat », commente le coach. Veymerange ne verra pas, cette fois, les huitièmes de finale d’une épreuve qui lui convenait à merveille comme il y a deux ans où les Verts s’étaient fait sortir par Jarville, le futur vainqueur.

PARTAGER