En six rencontres, Bersweiler et Veymerange ont encaissé 14 buts. Seul Jarville a fait pire. Photo RL
En six rencontres, Bersweiler et Veymerange ont encaissé 14 buts. Seul Jarville a fait pire. Photo RL

Mike Bersweiler, l’emblématique gardien de Veymerange (15e, 3 points), ne s’y fait pas. « On encaisse trop de buts », dit-il. Demain, à Guentrange, 15h, les Verts reçoivent St-Avold. Aïe !

Vous connaissez un gardien qui aime compter les buts qu’il encaisse ? Non, bien sûr. Et Mike Bersweiler, le portier de Veymerange, dernier en DH, est de ceux-là. D’autant que le Thionvillois était le roi d’une défense de fer.

Bersweiler a encaissé en 6 rencontres 14 buts alors qu’il avait l’habitude d’en prendre en moyenne un par match, jamais plus. « Vous voulez connaître mon ressenti ? Bah, ça fait mal ! ». Et le gardien de s’expliquer : « Oui, j’en ai parlé avec notre entraîneur Manu Peixoto. Nous sommes arrivés à l’analyse suivante : nous ne prenons pas de but en contres mais sur des erreurs individuelles, dit le coach. Moi, je pense qu’on joue beaucoup et que le système a vraiment changé. Depuis dix ans, nous avions un système hérisson qui nous était propre. Ce n’est plus le cas. En outre, nous avons perdu des joueurs importants comme Gentit ou Bombino. Et puis, nous n’avons plus pour des raisons de blessure la charnière idéale que constituait l’association de nos deux tours de défense : Tardivon-Bérardi. On se remet en question. Mais il est vrai que ça s’accompagne sans doute naturellement d’une perte de confiance ».

Dimanche, Veymerange recevra St-Avold, le second de Lunéville au classement. Une formation à l’attaque redoutable, la deuxième du groupe derrière Lunéville et qui reste sur un 4-0 face à Blénod alors que Veymerange s’est incliné sur la même marque à Amnéville. Bersweiler va devoir bien se garder.

PARTAGER