Veymerange a mis le pied sur le ballon, ne laissant pas la place au doute. Photo RL
Veymerange a mis le pied sur le ballon, ne laissant pas la place au doute. Photo RL

Les joueurs de Division d’honneur n’ont pas tremblé à Homécourt. Sérieux, Veymerange s’est rapidement mis à l’abri grâce à l’habileté de Marez, auteur d’un triplé.

Veymerange était pressé de se mettre à l’abri, de s’éviter tout accroc. Et en moins d’un quart d’heure, la qualification Mosellane était pratiquement dans la poche face à une équipe Homécourtoise courageuse, mais bien trop tendre.

Guildorf déborde pour les Verts, Colantonio délivre une puissante frappe sur le poteau d’Adan, mais Marez à l’affût fusille le portier Homécourtois (0-1, 5e). La deuxième salve arrive rapidement: Veymerange se déploie sur le flanc gauche, une louche subtile de Porzi fait le break (0-2, 13e). Malgré les efforts de Nassim Sidi-Mammar, Hamid Tayeb, et des balles en profondeur pour Renaud, Bersweiler passe une mi-temps tranquille, tout juste troublée par un tir à ras de terre d’Amine Sidi Mammar (27e).

Les visiteurs reviennent à la charge avant le repos, et il faut une claquette d’Adan pour détourner le bolide de Porzi (41e).

Un raz de… Marez

Stimulé par Michel Swistek, Homécourt semble plus velléitaire après la pause. Simple feu de paille car Veymerange est trop supérieur. Les visiteurs usent (et abusent parfois) de longs ballons en profondeur qui déstabilisent la défense Homécourtoise, mais le dernier mot revient régulièrement à Adan, le gardien local. Celui-ci s’illustre dans les pieds de Guildorf (55e), et maintient un semblant de suspense.

Lequel prend fin sur une action menée de l’aile droite avec Pisu et Chiarello: le portier repousse un premier tir à bout portant de Marez, pas le second (0-3, 65e). C’est d’ailleurs un raz de Marez, puisque l’ailier Mosellan y va de son coup du chapeau avec le but du 4-0 inscrit à la 70e, sur un centre de l’inévitable Porzi.

Dans un sursaut d’énergie, Homécourt s’expose afin de sauver l’honneur. Scholzen, Tayeb, Léone, ou Nassim Sidi Mammar, ne parviendront cependant pas à leur fin. « Il aurait fallu un gros concours de circonstances pour battre une équipe très supérieure, une véritable machine. Mes joueurs n’ont pas démérité », analysait Michel Swistek. De son côté, Christophe Granveaux convenait que son équipe s’est « rendue le match facile en marquant rapidement. Ensuite, nous avons géré, mais il y avait la place pour marquer davantage. Nous avons encore du travail à faire ».

HOMÉCOURT – VEYMERANGE : 0-4 (0-2)

Complexe de la Plaine. Arbitre: M. Schmitt. Buts: Marez (5e, 65e, 70e), Porzi (15e).

HOMÉCOURT: Adan, Beutin, Reeb (Hassak, 67e), Ragusa (cap), Yahi-Curé, A. Sidi-Mammar, Léone, M. Sidi-Mammar (Scholzen, 62e), Renaud, Tayeb. Entraîneur: Michel Swistek.

VEYMERANGE: Bersweiler, Brunello, Tardivon, Berardi (cap), Gentit, Lauzière, Colantonio (Chiarello, 46e), Porzi, Kiffert (Da Cunha, 70e), Guildorf (Pisu, 62e), Marez. Entraîneur: Christophe Granveaux.

PARTAGER