Ne pas se fier aux apparences: Veymerange n’a pas du tout été spectateur de son match. Bien au contraire ! Photo RL
Ne pas se fier aux apparences: Veymerange n’a pas du tout été spectateur de son match. Bien au contraire ! Photo RL

Grâce à une grosse détermination et un gardien inspiré, Veymerange (DH) a bousculé la hiérarchie en s’offrant le scalp de Sarreguemines (CFA2), hier. L’aventure continue pour les hommes de Christophe Granveaux.

Sur un terrain en très mauvais état, les équipes ont du mal à pratiquer un beau football. Il faut attendre le quart d’heure de jeu pour assister enfin une opportunité en faveur de Veymerange: le gardien Sarregueminois, Weinachter, détourne des deux poings la frappe de Colantonio (15e). Puis la tentative de Porzi passe à côté des buts du pensionnaire de CFA2 (18e). Pour Sarreguemines, le coup franc de Strehl, repris directement par Miceli, s’avère sans danger pour Bersweiler (20e).

De l’autre côté, la frappe de Gentit passe au-dessus de la transversale de Weinachter (23e). Ce dernier est ensuite à la parade sur une tentative de Pisu (31e). Finalement, Veymerange ouvre logiquement la marque grâce à Gentit, à l’affût au second poteau (0-1, 36e). Sarreguemines tente de revenir mais le coup franc de Strehl est frappé sans conviction (35e), alors que le coup de tête rageur de Martinez, sur corner, n’est pas cadré (40e).

Bersweiler, ce héros

Dans les derniers instants de la première période, les locaux appuient sur l’accélérateur mais M’Barki ne parvient pas à négocier le bon service de Strehl (44e). Dans l’ultime minute, le coup franc de Kiffert donne des frayeurs aux locaux (45e).

À la reprise, Sarreguemines hausse son jeu et l’égalisation ne tarde pas: coup franc de Strehl sur la tête de Slimani qui ne laisse aucune chance à Bersweiler (1-1, 51e). Ce dernier est ensuite sur la trajectoire de la frappe signée M’Barki (53e). Les hommes de Sébastien Meyer dominent largement les débats. Pour autant, M’Barki n’arrive à redresser le centre de Strehl (59e). Ce même M’Barki, bien servi par Strehl, se débarrasse ensuite de Bersweiler pour donner l’avantage à son équipe (2-1, 65e).

Sur sa seule approche, Veymerange égalise d’un lob astucieux de Porzi (2-2, 80e). Ce but redonne confiance aux visiteurs et le coup de tête de Tardivon passe de peu à côté du but de Weinachter (86e). Dans l’ultime minute, Bersweiler détourne le missile envoyé par Akaaboune (90e). Au cours des prolongations, Bersweiler sauve son équipe devant M’Barki et l’envoi dans la séance des tirs au but. Séance qui sera fatidique pour Sarreguemines: Bersweiler stoppe la tentative de Guendez synonyme de qualification pour le sixième tour pour Veymerange.

Le match:

FC SARREGUEMINES – CS VEYMERANGE 2-2 (0-1) Veymerange aux TAB 5-3.

Stade de la Blies. Pelouse bosselée. Environs 300 spectateurs. Arbitre Fabrice Kubler. Buts pour Sarreguemines: Slimani (51e), M’Barki (65e), à Veymerange: Gentit (36e), Porzi (85e). Avertissements à Sarreguemines: Guendez (85e), Cerati (97e), à Veymerange: Kiffert (57e).

SARREGUEMINES: Weinachter, Adrian, Klein, Martinez, Dekoun, Cerati, M’Barki Karayer, Strehl (Peifer 105e), Miceli (Akaaboune 79e), Slimani (Guendez 79e).

VEYMERANGE: Bersweiler, Gentit, Bombino (Warnier 75e), Tardivon, Berardi, Bracco, Brunello, Colantonio (Benetazzo 73e), Kiffert, Porzi, Pisu (Lauziere 84e)

Les réactions:

Christophe Granveaux (entraîneur Veymerange): « Nous étions venus pour créer un exploit ! Ils l’ont fait et vue la prestation de la première période, ils le méritent. Bonne continuation à Sarreguemines en CFA2… »

Sébastien Meyer (entraîneur FC Sarreguemines): « C’est très cruel. Je pense que l’on avait largement de la place. Nous avions pourtant fait le plus dur en revenant tout d’abord au score avant de mener face à une équipe très défensive. »

PARTAGER