Untitled-1

On prédisait un dimanche désastreux pour les séniors, il fut éclatant. Et que dire du trajet en camionnette vers Sarreguemines… Une tranche de vie que seule la Coupe sait offrir, et 9 décalés. Les autres ayant bien du mal à la suivre en voiture.

Il est des articles pour lesquels il est compliqué de trouver le titre tant le dimanche est difficile. D’autres dont il est beaucoup plus facile de le trouver. Celui-ci en est un. Il aurait pu être titré « La Coupe puissance 3 », « Et 1, et 2 et 3 qui passent », « Vert, impair et passe » ou encore « La Coupe est pleine ». Mais j’ai préféré un titre vécu de l’intérieur. Celui d’un voyage homérique guidé par un chauffeur en quête d’inspiration… Et de la route.

Passons par la A avant de se diriger vers les autres équipes engagées. Le voyage en terre Sarregueminoise débute par un trajet en camionnette pendant lequel sont abordés de nombreux sujets sportifs (matchs du jour, résultats, joueurs, L1 carré..) et extra-sportifs (Bombilange – célèbre village du sud du Luxembourg, le spectre de la Secte et les célèbres vide-greniers locaux). Rangés en mode sardine, le coach la joue collée contre la vitre, les verts de Veym’ se dirigent dans un climat qu’on peut qualifier de bon enfant vers un match difficile, une CFA2 à l’extérieur en Coupe de France. Sarreguemines, 12ème de CFA2, fait office d’épouvantail devant une équipe qui se remet du 0-2 du dimanche précédant contre Luneville. 0-2 certes mais les Verts furent appliqués et simplement dominés par une équipe supérieure. Toutefois, c’est exactement dans ce même esprit que coach Chris prépare ses joueurs. Application, respect des consignes et effort. 3 concepts simples. 3 clés de la réussite pour ce match, parce que dans un match de Coupe tout est possible. C’est justement ça la magie de la Coupe. Vous me direz, on peut les appliquer à n’importe quel match. Ce n’est pas faux mais parfois il est nécessaire d’insister dessus. Aussi trivial que cela puisse paraître.

A la mi-temps, 0-1 pour Veym’ avec de nombreuses occasions d’aggraver le score mais le gardien de Sarreguemines évite qu’il soit plus large. Belle détente au passage chez le portier local, j’ai apprécié. Les 3 concepts sont appliqués à la lettre sur un terrain indigne d’une CFA2. Même le notre est mieux, c’est pour dire. Mais au retour des vestiaires tout change. Veym’ est un peu moins attentif, un peu moins engagé et un peu moins respectueux des consignes. Face à une équipe remise dans le sens du match à la mi-temps, la sanction est immédiate. Il ne faudra que quelques minutes pour amener le score à 2-1 pour Sarreguemines. A ce niveau là, le relâchement ne pardonne pas. La sanction est sévère mais juste. Par contre ce qui est frustrant, c’est que Mike va chercher le ballon par 2 fois au fond de ses filets sur les deux premières actions franches adverses. Il n’y peut pas grand chose mais le réalisme des bleus (en rouge aujourd’hui) fait le reste. Le jeu à ce niveau est plus fluide, plus rapide, plus précis que dans les divisions inférieures et les actions dangereuses le sont d’autant plus. Nous en avons une nouvelle fois la démonstration. Chez eux aussi ça Rigole.

Mais en milieu de deuxième mi-temps et au prix de « Fais biiiiip.. biiiiip..je t’en ficherais moi des on est concentré les gars.. Je vais te leur en mettre une soufflante moi la prochaine fois aux jeunes biiiiip.. », les Verts se reprennent. Vous ne vous imaginez pas les kilomètres que peut faire un coach dans une surface de banc. Impressionnant, avec les autres remplaçants on aurait même cru le match crypté à un moment tellement le coach passait et repassait rapidement. Au prix d’une débauche d’énergie importante, les Verts s’accrochent et reviennent à hauteur de Sarreguemines. 2-2. Mérité sur l’ensemble du temps réglementaire. Les hors-jeux deviennent alors légions des deux côtés et le trio arbitral continue de tenir le match dans le bon sens. Seul un joueur s’illustre par son attitude et sera le héros malheureux de Sarreguemines quelques instants plus tard aux penaltys. Mais pour le reste, c’est sans soucis et bon esprit. De plus, Mike a enfin la possibilité à plusieurs reprises de se montrer décisif, ça fait vraiment plaisir à voir.

Ce qui suit n’appartient qu’à la Coupe et sa magie. Des prolongations longues.. Très longues.. Très très longues. Les 3 remplacements ont été effectué à partir de la seconde mi-temps, ils sont tous rentrés parfaitement dans le match d’ailleurs, et les crampes approchent. Il est temps que cela se termine et ce sont les penaltys qui s’annoncent. La roulette russe. Fin heureuse pour l’un et cruelle pour l’autre. Cela étant, cruelle si on fait tout pour marquer en respectant l’adversaire. C’est ce qui coûtera la victoire à Sarreguemines. Alors que tous les penaltys sont tirés de belle manière jusque là, le quatrième penalty de Sarreguemines est tiré pour chambrer notre gardien. Bien mauvais choix. Sur une superbe double détente Mike sors le penalty qui se présentait sous la barre transversale et offre à Matt la balle de qualification. Il n’en faut pas plus pour propulser les Verts au 6ème tour de la Coupe de France. 5 penaltys à 3. Et que c’est beau! Mais que c’est beau! Cette victoire offre petit exploit au groupe (presque le seul de ce tour en Lorraine) ainsi qu’un retour non moins homérique que l’aller pour rejoindre le club house (je vous promets qu’il faut le vivre au moins une fois) et sa traditionnelle pizza-de-la-victoire-en-coupe. Merci Près. Chez nous pas de fixes, pas de primes, pas d’appartements mais par contre la pizza est reine. Question de goût. Par la même occasion, merci aussi aux « Grands Chênes » pour la camionnette. C’est sympa et cela rend les trajets… inoubliables.

Deux autres équipes seniors étaient aussi engagées ce dimanche. La B en Coupe de Moselle et la C en Coupe des Réserves. La B en ayant pratiquement offert 2 buts se qualifie sur le terrain de Guentrange 5 à 2. Un résultat important pour ce groupe. Pas tant dans le score mais dans l’approche et la réalisation. Bravo. Ça fait vraiment plaisir. Tout ce qu’on peut souhaiter maintenant c’est que ce match serve de référence pour attaquer le prochain match de championnat sous de nouveaux cieux. A rééditer… Vraiment. Au passage, on peut noter la réapparition du gardien U50 dans les buts de cette équipe pour l’occasion, le gardien titulaire étant absent et le (pseudo-)gardien U43 étant parti faire le deuxième gardien en équipe A, Coupe de France oblige. Bravo à toi pour ce service rendu.

Et la C. Que dire de la C. Terreur des dimanches matins et fantôme des dimanches après-midi. Pour être certains de pouvoir fêter quelque chose, les joueurs s’étaient retrouvés le midi pour manger ensemble. A 11 joueurs, banc réduit à son plus strict minimum. Très bon esprit… Mais rien de surprenant à cela pour la C. Mais à la surprise générale, le score final de ce tour de Coupe des Réserves à Russange et de 6 à 0 pour nos Verts! Alors je ne sais pas ce que vous avez mangé, je ne sais pas combien de bougies vous avez allumées mais Messieurs… Chapeau bas! Vous nous avez impressionnés.

Ce dimanche s’annonçait sombre, il fut rayonnant. Comme quoi, dans le sport, rien n’est écrit d’avance. Même cet article. Et pour tout vous avouer, j’avais déjà commencé à l’écrire ce samedi, avant même que les matchs se déroulent. Et devinez quoi, il était complètement faux. A la poubelle. Et j’en suis très heureux. Merci à tous en tout cas, de la A, de la B ou de la C… Nous sommes fiers de vous.

PARTAGER