Une minute de silence a été observée avant le coup d’envoi en raison du décès de l’emblématique président Jean Jacques Morin, à la tête de club durant une quarantaine d’année. Les visiteurs étaient les premiers en action par Gruhn (23e) puis Klopp (26e). Frey, l’attaquant le plus en vu côté local, obtenait un coup-franc qu’il jouait rapidement. Kaygusuz, à la réception, ne se faisait prier pour battre Bersweiler (34e). Les locaux tentaient de se mettre à l’abri mais le score en restait là. Dès la reprise, les protégés de Ghezzi prenaient l’ascendant mais la réussite n’était pas de leur côté. Tardivon envoyait un missile au ras du poteau de Ines (46e). Marez (49e) et Fischer (51e) n’étaient pas plus en réussite. Les coéquipiers de Swisteck allaient enfin montrer leur vrai visage à partir de l’heure de jeu. Bersweiler, le portier visiteur, devait sortir le grand jeu pour éviter le naufrage. Al Hammaoui (61e), Grosse (63e), Frey (68e), Swistek (72e), Mabzout (82e) ne parvenaient à tromper sa vigilance. Au plus fort de la domination, Sarrebourg s’expose à un contre bien mené par Tardivon qui sert idéalement Marez. Son tir passe de peu au dessus (90e). Sur le dégagement de Ines, Raggi fait un festival sur le côté droit avant de centrer en retrait pour Grosse qui trouve la délivrance (90+2).

SARREBOURG – VEYMERANGE : 2-0
Arbitre : M. Jung (St Louis). Buts pour Sarrebourg : Kaygusuz (34e), Grosse (90e+2).

PARTAGER