La première période était assez fermée, avec deux équipes bien en place, qui évitaient absolument de prendre des risques en se découvrant de trop. L’essentiel des débats se passait en milieu de terrain et les deux gardiens avaient peu d’opportunité de se mettre en évidence. A l’image de cette belle action meusienne, avec un corner de Chaomleffel sur la tête de Pironon qui passait de peu au-dessus (29e), ou encore cette frappe pied gauche de Bonet qui voyait son ballon raser le poteau du but mosellan (38e).
Après la pause, les locaux, un peu chanceux sur le coup, ouvraient le score sur une mésentente entre Bersweiler, le portier visiteur, et Berardi qui glissait le ballon au fond de ses propres filets (49e, 1-0). Les Mosellans haussaient alors le ton, et Bar-le-Duc qui enchaînait son neuvième match en vingt-six jours allait quelque peu faiblir physiquement. Manquant cruellement de jus et de tonicité, les hommes d‘Alain Martin se faisaient alors régulièrement prendre de vitesse et Veymerange trouvait l’égalisation par Klopp à la réception d’un centre côté gauche (65e, 1-1). A peine dix minutes plus tard, les protégés de Gérald Ghezzi doublaient la mise sur un doublé de Klopp, qui, bien servit en profondeur, profitait d’une certaine lenteur de la défense barisienne pour venir gagner son duel avec Grosjean (82e, 1-2). Les Mosellans venaient de réussir le break fatal, et les dernières tentatives meusiennes n’y changeaient rien, à l’image de ces deux tentatives du meneur meusien Chaomleffel bien stoppées par le gardien de Veymerange (86e, 89e).

BAR-LE-DUC – VEYMERANGE: 1-2

Mi-temps : 0-0. Stade de Marbeaumont, environ 300 spectateurs. Arbitre : M. Grosmann assisté de M. Leggeri et Ehle. Buts pour Bar-le-Duc : Berardi (49e csc), pour Veymerange: Klopp (65e, 82e). Avertissements à Bar-le-Duc : Bonet (55e), Chaomleffel (65e), Pierre (86e), à Veymerange : Tardivon (83e), Granveaux (88e).

PARTAGER