Voilà, fin de l’aventure pour Bar-le-Duc qui ne créera pas un quatrième exploit en coupe de Lorraine. Veymerange savait que les Barisiens avaient éliminé Toul (DH), et deux équipes de DHR pour en arriver là. Alors, pas question de se livrer, les Mosellans étaient prudents en première mi-temps.

Le tempo semblait influer également sur le jeu de Bar-le-Duc qui ne se créait sa véritable première occasion qu’à la 16′, sur un centre en retrait de Chaomleffel à destination de Bônet dont la frappe à ras de terre était captée par Bersweiler. Chaomleffel avait certes déjà déclenché deux frappes, sans danger, comme celle de Steinmetz (8′, 15′). Bref, un match où les deux équipes n’appuyaient pas totalement leurs actions, les attaquants se retrouvaient régulièrement sans appui. C’est sur un coup franc de Chaomleffel que le BFC allait donner quelques espoirs au public Barisien, mais Naam au second poteau manquait la reprise de la tête d’un cheveu (20′). Le jeu était certes agréable, mais le score semblait figé pour longtemps. Même quand Chaomleffel décrochait une nouvelle frappe de 20 m qui s’envolait un peu trop (43′).

Il fallait un petit coup de pouce du destin pour déclencher la situation. Le jeu venait de reprendre depuis 3 minutes en seconde période quand Berardi passait en retrait à son gardien Bersweiler. Action anodine, mais un léger faux rebond trompait Bersweiler qui manquait son dégagement, le portier mosellan accompagnait du regard le ballon au fond de ses filets (1-0, 48′). Le public espérait alors voir le BFC appuyer ses attaques. Mais le scénario était inverse, la tête de Berardi manquait de peu le cadre (55′), Guildorf croyait égaliser, mais la balle roulait sur la ligne de but de Grosjean (57′). Veymerange était passé à l’offensive, et le prouvait dans la minute suivante. Steinmetz faisait parler sa vivacité avant d’adresser un centre sur Klopp dont la tête faisait mouche (1-1, 58′). Pironon aurait pu inscrire le second but pour les Meusiens à la 75′, mais Steinmetz retirait juste à temps le ballon qui traînait devant le but. Veymerange était bien le plus dangereux en fin de partie. Tardivon décalait Klopp qui ajustait alors Grosjean, le ballon frappait le poteau avant d’entrer dans le but (1-2, 84′). Les Barisiens réunissaient les dernières forces qui leur restaient et tentaient de presser Veymerange devant ses buts. Chaomleffel affolait une dernière fois la défense mosellane côté gauche, avant de tirer au but. Le ballon revenait dans les pieds des Barisiens qui enchaînaient alors plusieurs frappes, toutes repoussées par le mur vert dressé par les Mosellans. Tout heureux d’entendre l’arbitre siffler la fin du match quelques secondes plus tard. Fin de l’aventure pour Bar-le-Duc, mais sûrement pas fin de son histoire.

PARTAGER