« Une demie, dans le nid » titrait le Républicain Lorrain il y a 3 ans déjà. Une demie où les Verts étaient passés à un cheveu de la finale, éliminés durant la cruelle séance de tirs aux buts face aux Jarvillois d’Alain Rigole. Trois ans après, les Verts ont cet après-midi réécrit l’histoire. Les Veymerangeois se sont de nouveau qualifiés pour la demi-finale de la Coupe de Lorraine, atteignant donc pour la seconde fois en 3 ans le dernier carré de la Coupe régionale tant convoitée par les clubs amateurs lorrains. Cette demi-finale, les Verts sont allés la chercher au courage et à l’envie face à un adversaire jusque là invaincu sur son terrain cette saison. Les joueurs se sont donnés le droit de jouer cette demi-finale chez eux, devant leur public, qui répondra, nous en sommes certains, très nombreux pour l’occasion. Chapeau bas.
Le tirage au sort avait désigné le Bar-le-Duc FC comme adversaires des hommes de Ghezzi. Un adversaire difficile, bien qu’évoluant dans une division inférieure, qui s’était payé le luxe d’éliminer le leader du groupe B de DHR au tour précédent. La tâche s’annonçait ardue, et elle l’a été. La première période fût équilibrée mais aussi très fermée. Les locaux, bien regroupés défensivement, possédaient dans leur effectif des joueurs offensifs rapides, notamment sur les côtés, qui posaient quelques soucis aux latéraux Veymerangeois. Ces derniers eurent 10 minutes délicates à gérer avant eux-aussi de plus se projeter vers l’avant. Steinmetz s’était montré dangereux et aurait même pu ouvrir le score mais sa frappe fût trop croisée. Les hommes de Ghezzi allaient bénéficier de plusieurs corners lors de cette première période mais le portier Barisien était à chaque fois dans les bons coups. Finalement, c’est sur un score de 0 à 0 que les deux formations retournèrent dans leurs vestiaires respectifs, chacune ayant eu sa chance durant les 45 premières minutes sans toutefois trouver la faille.
La seconde mi-temps démarrait sur un coup du sort: à la suite d’une passe en retrait de Berardi vers Bersweiler, un vilain fond-rebond empêcha le gardien du CSVE de dégager le ballon et celui-ci fila directement dans le but vide (50e). On aurait pu croire les visiteurs assommés mais en réalité, ce but casquette aura eu le mérite de lancer véritablement la partie. Les Veymerangeois n’ont pas laissé le temps à leur gardien de tergiverser. Dix minutes plus tard, après un bon travail de récupération de Guildorf côté gauche, le numéro 9 Vert transmet dans la course pour Steinmetz qui dépose une merveille de centre pour Klopp au point de pénalty qui conclut d’un coup de tête rageur (60e). Les Verts n’auront donc pas douté. Mieux, ils reprenaient même la partie à leur avantage et commençaient à se montrer de plus en plus entreprenants devant. Guildorf d’abord, après un rush légèrement excentré côté droit, voyait sa frappe passer au dessus de la cage Meusienne. Les corners se multipliaient ensuite pour les Verts mais les locaux ne rompaient pas. Porzi tenta sa chance lui aussi mais ne trouvait pas le cadre. Le second but arriva finalement par Tardivon qui, après une chevauchée dont lui seul a le secret, trouva Klopp sur le côté gauche de la surface avant que ce dernier adresse une frappe vicieuse qui longea la ligne de but Barisienne pour aller mourir dans le petit filet (78e). Les locaux jouaient leur va-tout dans les dernières minutes mais la défense du CSVE se montrait héroïque pour repousser les ultimes assauts des Rouge et Blanc durant les 7 longues et interminables minutes d’arrêts de jeu. Puis la délivrance arriva enfin et les protégés du Président Berardi pouvaient exulter, sachant bien qu’ils venaient quoi qu’il advienne ensuite d’écrire une nouvelle page de l’histoire de leur club de coeur. Ils affronteront l’équipe d’Audun-le-Tiche (DH) le mercredi 26 mai au Stade du Buchel, avec cette fois la ferme intention d’aller au bout, la finale en ligne de mire. Un grand BRAVO à tous pour cette performance.

PARTAGER