Untitled-1

L’APM Metz prend le car pour la demie et cela ne souffre aucune contestation. N’oublions pas pour autant qu’un quart de finale reste une belle performance pour nos verts et qu’il faut quand même les féliciter pour ce nouveau beau parcours. Merci à vous et rendez-vous dans deux semaines pour les choses sérieuses.

Il va falloir rapidement digérer cette élimination sans sentiment de tristesse. Le calendrier nous propose une pause de deux semaines et elle tombe très bien cette pause. Les corps et les esprits vont pouvoir un peu se reposer pour la dernière ligne droite en championnat. Et je le rappelle, un quart de finale c’est déjà très bien. Merci à tous les joueurs et aux coachs pour cette nouvelle épopée. Toutefois, ce quart de finale perdu mérite une autopsie rapide pour en établir les causes directes et indirectes, parce que cela sert toujours. Vous allez comprendre pourquoi dans quelques lignes (et dire que certains pensaient que je ferais court ce soir :) raté, sinon vous allez faire quoi à votre prochaine pause café).

Les deux causes directes tout d’abord. La première s’appelle Mouss Malek et la seconde le syndrome du favori. La première est Mouss Malek et cela est indéniable. Lorsque nous avons supervisé l’APM Metz avec Gaétan il y a deux semaines contre Neuves-Maisons, nous avons trouvé une équipe de l’APM Metz apathique et sans jeu. En ligne droite vers la DHR. Défaite sur un score de 5-0 à domicile, et cela aurait pu être encore pire pour eux. Lorsque cette soi-disant même équipe s’est présentée aujourd’hui au Buchel sous la nouvelle baguette de Mouss Malek, elle n’avait plus rien à voir du tout avec celle d’il y a deux semaines. Il n’a pas eu besoin de faire de grands gestes ou de produire de grands cris sur le banc pour qu’on s’aperçoive rapidement de son emprise sur son groupe. Changements de joueurs replacements d’autres (judicieux d’ailleurs et il était temps de le voir), intégration de jeunes et le tout avec un petit électrochoc, voilà de quoi aligner une nouvelle équipe extrêmement compétitive. Arrivés très tôt au stade et sans complexe puisque dans la peau de l’outsider, ces (jeunes) joueurs sont venus sans pression consolider leur système de jeu dans l’objectif du championnat. Avec une victoire à la clé, leur déplacement est plutôt réussi. Cela pourra peut être vous paraître étrange comme commentaire de la part d’une autre équipe qui se bat pour le maintien dans le même championnat mais cette nouvelle version de l’APM Metz n’a rien à faire à la place qu’elle occupe aujourd’hui et je souhaite bien du courage aux équipes de DH qui vont la rencontrer. Même pour celle du haut de tableau. En tout cas ils ont montré une vraie envie, et ils en ont été récompensé. La bagarre au maintient en DH va être terrible. Avec celle pour la montée, c’est vraiment un championnat dans lequel on ne s’ennuie pas.

Le second syndrome est celui du favori. La saison dernière à la même époque, Veym’ surfait sur la vague des victoires et de la possible accession en DH. Tout réussissait. Exploit après exploit cette équipe surprenait à chaque tour. Avec le statut d’une équipe locale outsider dans l’ombre du Thionville FC, elle se nourrissait de chaque occasion pour renforcer sa cohésion et viser plus haut. Aller chercher toujours plus haut. Et cela fut le cas à grand renfort de soirées pizza. Mais cette année les choses ont changé. Nouveau statut avec celui de premier club de la ville (et de Moselle Nord) avec en prime celui de favori en Coupe de Lorraine malgré un budget toujours aussi… bon d’accord je ne parle pas du budget. Pas pour aujourd’hui, les élections viennent juste de donner leur résultat. On verra ça un peu plus tard. Alors pensionnaire de DH avec une finale de Coupe de Lorraine dans la précédente édition et un beau parcours en Coupe de France, Veym’ s’est invité presque involontairement dans la cour des favoris de cette Coupe. Un statut difficile à gérer, d’autant plus que cette Coupe n’est (et nous le répétons à chaque fois) en rien l’objectif du club cette année. La preuve que ce costume de favori n’est pas encore à notre taille. Un peu trop grand. Manque d’engagement et, au fond, simplement d’envie. cette équipe renouvelée de l’APM Metz est venue pour la croquer et nos verts se sont montrés tendres à souhait.

Les causes indirectes, ou plutôt la cause indirecte est l’auto-satisfaction. Certains joueurs et supporters se réveilleront demain matin en se disant « ah bon, on ne va pas aller en finale à Marcel Picot? C’est bizarre parce que c’était bien l’année dernière en finale à Saint-Symphorien ». Et bien non nous n’y allons pas à Marcel Picot. Et vous savez quoi ? Tant mieux. Oui tant mieux parce cela nous permettra d’éviter deux matchs dans les têtes qui risqueraient de nous sortir de ce championnat. Tant mieux parce que cela pourra éviter plus de blessures et de cartons car notre banc n’a pas une très grande profondeur. Tant mieux car cela n’a pas déplacé non plus les foules. Rendez-vous compte qu’entre tous les matchs de Coupe de France et de Lorraine, c’est le seul match qui se sera déroulé au Buchel. L’année dernière c’était à grand renfort de couleurs, de champs et de drapeaux. Cette année on en a eu un petit goût au travers des matchs en Coupe de France à Sarrebourg et à Schiltigheim mais guère plus. Le tout après avoir éliminé une CFA2 au tour précédant. Ce quart lui est le seul match joué à dominicile et il s’est joué devant les fidèles. Insuffisant pour transcender une équipe qui a encore les ailes du « Aux armes » qui a résonné dans l’antre du FC Metz en juin dernier. Le 12ème homme aura manqué c’est certain. Mais ce n’est pas une excuse, les visiteurs du jour n’en avait pas non plus.

Alors à quoi sert une autopsie, elle sert à apprendre. Elle sert à revenir sur terre. Elle sert d’expérience pour encore mieux regarder devant. Elle sert à prendre conscience qu’avec notre effectif nous sommes toujours dans la course au maintient en DH, car y monter c’est bien mais y rester c’est encore mieux. Et que c’est difficile mais quel plaisir en même temps. Que nous avons fait le plus beau parcours de Coupe de France cette année (7ème tour) et que nous sommes encore arrivés en quart de finale cette année. Alors laissons maintenant ces Coupes derrière nous et regardons devant. Arrachez-vous pour continuer cette très belle aventure en DH. Certes je commente le terrain de Pagny et alors ! Quel plaisir de rencontrer des équipes de ce niveau semaine après semaine. De Lunéville à Jarville, De Magny à Forbach, de Pagny à Saint-Avold. Oui c’est un véritable plaisir de vous voir jouer ces matchs et de se voir proposer de participer avec brio au plus haut championnat régional. Alors s’il vous plait au nom de tous les joueurs et supporters, des plus jeunes aux plus vieux, souvenez-vous d’où nous venons sur l’ensemble des championnats de ces dernières années et arrachez-vous pour nous chercher ces quelques points qui nous manquent pour montrer à tous que cette montée était méritée et que cette présence l’est tout autant. Vous en avez les ressources et les qualités, utilisez les et explosez moi ces 6 matchs qui restent à faire. Tous, sans exception. Jusqu’à la dernière seconde.

Comment s’est déroulé le match ? J’allais l’oublier. Une première mi-temps comme à Pagny. Les verts dominent (frappe sur le poteau avec un but vide) et encaissent deux buts (un coups de pied arrêté coupé au premier poteau et un but gag à mettre aux oubliettes). A la mi-temps une tentative de paroles pour retrouver l’esprit de Saint-A’. Résultat, une meilleure entame de seconde mi-temps vite tuée par un penalty généreux qui est transformé sans trembler. Pour le reste, le gardien de l’APM Metz fera parades sur parades pour garder son équipe dans le tempo malgré la pression de Veym’. Le coach aura tout tenté en donnant tôt dans le match un maximum de poids offensif avec tout ce dont il disposait. Sans effet concluant. Au final 0-3. Basta.

Dans le tour des terrains du week-end, la bonne nouvelle vient de la B et des U15 avec une mention spéciale pour la C. La B s’impose à Froidcul sur le score de 4 à 2. Un match très fleuri dans son déroulement avec une belle fleur rouge au milieu du bouquet des locaux. Mais le plus important est là, les 3 points de la victoire avec en prime un doublé unique en son genre de David Bujon, dont un coup franc à la trajectoire pour le moins inédite. Une trajectoire au sol rasante qui se termine pratiquement en lucarne. Non Messieurs de Malroy ou de Veymerange (oui je parle bien de notre terrain), ne vous sentez pas seuls, le terrain de Froidcul réserve lui aussi son lot de trajectoire pseudo-aléatoires. Félicitations à vous d’autant plus que dans le même temps Hettange s’incline à domicile contre Terville. Moralité, La B revient à 1 point du premier, Hettange. Les deux prochaines confrontations entre les deux premiers ont toutes les chances de désigner le champion de cette division même si les nombreux matchs de retard rendent les pronostics pour le moins un peu compliqués. Pour autant tout est encore possible et il faut encore y croire. Cela suppose aussi que tous les joueurs convoqués y croient, sans prendre leur douche avant les autres et la fin du match. A moins bien sur que les douches de Froidcul aient un tout petit chauffe-eau. Ca devait sûrement être ça. De leur côté les U15 s’impose 5-0 contre Stenay pour enfin une 3ème victoire. Une victoire qui fait du bien. Continuez comme ça, c’est vraiment le bon chemin. En ce qui concerne la C, nos verts et Malroy se sont quittés sur un score nul et vierge, aucune des deux équipes n’ayant été aidé par le terrain. Malroy a bien aussi tenté de proposer du jeu mais là, et de l’avis partagé avec les locaux, sur une telle pelouse cela relevait d’une mission presque impossible. Kick and rush, guère plus. Le gardien de Malroy aura bien aidé son équipe à garder ce score par la même occasion. N’oublions pas au passage qu’avec seulement 11 buts encaissés, Malroy est la meilleure défense de ce championnat, juste devant la C. Coach Chris Ackerman a lui aussi tout tenté, de la présence du hot dog géant sur la touche au capitanat inédit, mais rien n’y a fait. Pas même non plus le trajet en camionnette avec BT Pof à la musique. DJ c’est has-been, maintenant c’est BT (BlueTooth) the place to be. Revival à la clef. Pour conclure sur la C, un score accepté sur ce match et qui laisse partir devant Thionville FC. Sauf « pieds pris dans le tapis » chez les bleus et jaunes, le titre leur tends les bras. Pour Malroy, Veym’ restera sur ces deux confrontations une histoire de matchs à drôles de penaltys.

Pour le reste, les U19 s’inclinent 1-0, dommage. Les U17-1 stoppent l’hémorragie des défaites en réalisant un match nul pendant que les U17-2 s’inclinent 2-0. Il faut absolument faire fructifier les efforts de la semaine dernière. Il ne manque pas grand chose. Courage. Les U13-1 s’inclinent et les U13-2 s’imposent. De leurs côtés les U11 de manière générale gagnent autant qu’ils perdent ou font des nuls. Bref un bon comportement général. Bravo les petits jeunes. Si certains résultats manquent, ne m’en veuillez pas, c’est peut être juste parce que.. je ne les ai pas. Pour en terminer sur ce week-end et faire plaisir à La mèche, puisque même le Républicain Lorrain lui donne aussi ce surnom, Metzervisse étrille Ennery 5-1. Le plus gros carton du groupe B de première division.

Rendez-vous dans deux semaines pour un Veym’-Forbach qui vaudra le détour, avec le plus possible de monde sur le pourtour… Nous avons aussi besoin de vous tous.


(Cliquer sur les images pour agrandir et pour accéder à la description)

PARTAGER