Beaucoup de courage et d’abnégation ont permis de conserver le score final qui représente la première victoire de la saison pour Soucht.

On assiste à un début de rencontre tatillon des deux formations. La première banderille est visiteuse par Da Cunha (12e) sur un coup-franc tourbillonnant qui oblige Hoppé à dégager du poing.
De l’autre côté, Hamann pénètre dans la surface mais se montre trop altruiste. Sur un long dégagement de Hoppé (39e), Tritschler s’infiltre dans la défense mais bute sur Bersweiler.

La deuxième période sera plus passionnante et surtout crispante. Veymerange ouvre le score par son défenseur Risse (49e) d’un tir lointain qui surprend tout le monde et finit sa course sous la barre transversale. La réaction des « verts » est immédiate. Suite au corner, Muller reprend le ballon dégagé par la défense visiteuse et sert Thierry Schaeffer, monté aux avants-postes : un contrôle et un tir croisé imparable pour l’égalisation (50e). Soucht insiste et marque un deuxième but par Hamann (55e). Servi dans l’axe du but, il se montre le plus prompt et réussit à faire passer le ballon du pied gauche sur le droit pour contourner victorieusement Bersweiler.
Veymerange domine et joue son va-tout en obligeant les locaux à défendre leur acquis. Mais sans succès, au contraire Gross (70e) sur une rapide contre-attaque parvient à lober Bersweiler mais le ballon passe au-dessus.

Déception. Comme le sentiment qui habitait Gérald Ghezzi, l’entraîneur de Veymerange après le match contre Soucht. Le coach veymerangeois croyait sûrement que son équipe avait fait le plus dur en ouvrant le score. Du coup, c’est Soucht qui se frotte les mains et qui empoche sa première victoire de la saison.

SOUCHT – VEYMERANGE : 2-1 (0-0). Stade municipal. Arbitre: M. Kontzler (Oeting). Buts pour Soucht: T. Schaeffer (50e), Hamann (55e); pour Veymerange: Risse (49e).

LES REACTIONS:

Gérald Ghezzi, entraîneur de Veymerange: « Je suis déçu. On avait fait le plus dur en ouvrant le score. On n’a qu’à s’en prendre à nous-même face à une courageuse équipe de Soucht ».

Jean-Philippe Bail, entraîneur de Soucht: « Face à une excellente équipe de Veymerange, je retiens soixante-dix minutes de bonne facture mais après c’était plus dur mais cela a suffi ».

PARTAGER