Disputée sous une pluie par moment torrentielle et sur un terrain à la limite du praticable, la rencontre a surtout donné lieu à un exercice d’équilibre.

Veymerange domine le premier quart d’heure mais sa première offensive est stoppée net par… une marre à l’entrée de la surface de réparation. Marez coupe un centre de Da Cunha pour déjouer la sortie du gardien local Pinck et le ballon meurt derrière la ligne malgré le retour d’un défenseur (15e). Hagondange manque l’égalisation immédiate sur corner, Bladt ratant sa reprise dans les six mètres. Les conditions de jeu se dégradent et chaque tacle glissé devient potentiellement dangereux. Un coup franc de Danizan frôle les montants visiteurs (43e). Au retour des vestiaires, l’Hagondangeois Bekhaled manque le cadre après une récupération de balle dans la piscine des seize mètres. Après un tir de Porzi capté par Pinck (62e), les locaux prennent l’ascendant dans le jeu. Mais Bersweiler effectue une double intervention face à Anton et Bekhaled (65e), une parade réflexe sur un tir en pivot de Bouanane (68e) et détourne un penalty d’Anton, obtenu par Grondin (73e).

Las, les visiteurs craquent sur un second penalty consécutif à un centre de Bladt détourné de la main. Grondin le transforme (78e). La parité est somme toute logique.

Les réactions:
Medj Kherbouche (entraîneur d’Hagondange). « Le nul est équitable et les deux équipes ont du mérite d’avoir su produire du jeu sur un tel terrain ».
Gérald Ghezzi (co-entraîneur de Veymerange). « Au-delà du résultat sportif, il est irresponsable de la part de l’arbitre de faire jouer un match sur un terrain aussi impraticable ».