Il aura fait chaud tout au long de la partie sur le but de Bersweiler mais au final, ce sont les hommes de Granveaux qui ont décroché au courage une victoire importante. Photo CSVE
Il aura fait chaud tout au long de la partie sur le but de Bersweiler mais au final, ce sont les hommes de Granveaux qui ont décroché au courage une victoire importante. Photo CSVE

VEYMERANGE – JARVILLLE: 2-1. On joue la dernière seconde des trois minutes de temps additionnel, et Veymerange vient d’arracher un coup-franc. Celui de la dernière chance. Lénert, parfait, hier, distille alors un ballon millimétré pour la tête de Bombino qui fait mouche. On ne réengagera pas. Veym’ vient de signer le hold-up parfait, prenant les trois points d’une victoire obtenue au courage et à l’arraché.

Quand ils se repasseront le film de leur défaite, les protégés d’Alain Rigole auront de quoi nourrir bien des regrets. À Veymerange, ils sont tombés sur Bersweiler, un gardien qui a tout arrêté et quand ce ne fut pas le cas, comme à la 66e ou à la 90e minute a été sauvé par un hors jeu peu flagrant ou le pied de Peverini posté opportunément sur la ligne.

Jarville a dominé autant que faire se peut et plus encore après le repos qu’avant. Mais très tôt, un contre meurtrier de Guildorf pour Marez a mis les Meurthe-et-Mosellans sur des charbons. Il faudra alors toute l’abnégation d’une défense Thionvilloise privée de ses piliers Tardivon et Kiffert, pour faire face aux tentatives d’Abraham, Tourga et Drif. Encore une fois, Bersweiler fut parfait.

Après le repos, la pression monta d’un cran sur la cage Veymerangeoise. Le repositionnement dans l’axe de Drif, le dribbleur, pesait. Jarville fit un cadeau énorme aux Verts quand Hollard offrit à Pisu un deuxième but tout pondu, mais Steinmetz manqua ce tournant du match (65e). En face, Bersweiler continua son festival, Lénert se multipliait en défense. Comme Gentit. Et puis, Bouzenade du pied gauche réussit enfin et logiquement l’égalisation (75e). Par la suite, chaque équipe gaspilla des balles de match. Dans le temps additionnel, Bersweiler sauva encore son but devant Nicolas, Pisu alerté par Porzi frappa dans les nuages. Enfin, Bombino joua les Zorro.

Le match:

VEYMERANGE – JARVILLE : 2-1 (1-0)

Stade du Buchel. 60 spectateurs. Arbitre: M. Parisot. Buts pour Veymerange: Marez (13e), Bombino (90e +3); pour Jarville: Bouzenade (75e). Avertissements à Veymerange: Colantonio (77e); à Jarville: Tourga (38e), Bouzenade (64e), Orel (85e).

Les équipes:

VEYMERANGE: Bersweiler – Gentit, Bombino, Peverini, Lénert, Colantonio (Dehar, 80e), Marez, Chiarello, Guildorf (Pisu, 55e), Porzi, Steinmetz (Lauzière, 72e).

JARVILLE: Hollard – Bakkas, Nicolas, Amiche, Dalbin, Orel, Bouzenade, Ferraro, Abraham, Tourga (Nacco, 45e), Drif.

Les réactions:

Christophe Granveaux (entraîneur de Veymerange): « On s’en sort bien. Ces trois points, ce sont les points du courage. Cette victoire, nous sommes allés l’arracher. »

Alain Rigole (entraîneur de Jarville): « Ce résultat résume notre saison. Nous manquons de réalisme et nous sommes, sur ce chapitre, « Anthony Rigole-dépendants ». Je suis en colère quand je vois le nombre d’occasions que nous avons manquées… »

L’essentiel de la 23ème journée:

C’est la principale information du week-end en DH: Forbach n’est plus leader ! Battus sur la pelouse de Magny (2-1), les Forbachois laissent leur place à Lunéville qui n’a fait qu’une bouchée de Neuves-Maisons (3-0). Les hommes d’Éric Braun, à trois journées de la fin, ont donc leur destinée entre les mains. En gagnant trois fois, ils retrouveront le CFA 2…

Si le titre devrait se jouer en ces deux équipes, Pagny n’a toutefois pas dit son dernier mot. Les troupes de Romuald Giambérini, vainqueurs du derby face à Blénod (0-2), s’accrochent et pointent à la 3e place à « seulement » quatre points du nouveau leader Lunévillois.

Dans la lutte pour le maintien, Saint-Dié , qui s’est imposé contre Saint-Avold (3-1), a mathématiquement renouvelé son bail pour la saison prochaine.