Amrani vient d'ouvrir le score. les Yussois mèneront 3-0 devant Far' avant de se faire remonter. Photo RL
Amrani vient d’ouvrir le score. les Yussois mèneront 3-0 devant Far’ avant de se faire remonter. Photo RL

Yutz s’est emballé jusqu’à faire sauter les plombs. Thionville a rallumé la lumière. Fameck éteint Audun et Veymerange Forbach. Le championnat est devenu plus ouvert et plus passionnant que jamais.

Fou, ce championnat ? Non, totalement dingue ! Chaque week-end, on va de rebond en rebond. Et si le jeu n’est pas toujours au rendez-vous, cette comédie aux cent actes divers, entretient le suspense à défaut de nourrir le spectacle.

Pourtant, du spectacle, il y en a aussi. Farébersviller, le leader, y veille. Vainqueur à Thionville, la semaine dernière (4-5), les protégés de Missoum Ouadah ont remis ça, à Yutz, dimanche. Menés 3-0, à la 52e minute, ils ont égalisé à 3 partout à la 71e. Bien sûr, les Bleus de Deza auront le droit de critiquer la méthode forte utilisée ou de se plaindre du penalty qui ramena les visiteurs à 3-2, mais Far’ a une philosophie du jeu: prise de risque totale et une tactique délibérément offensive. Avec quelques joueurs qui font la différence. Aoukachi ou Gilles Ananicz avant tout. Yutz, parfait dans sa tactique pendant 52 minutes, avec un bon Amrani, révélation de l’année, le retour de Karolyi et une défense autour de Junger, longtemps en place, aura payé son manque de jambes au milieu malgré Planel, la blessure de Letta et sans doute l’absence de joueurs d’impact comme Dann, désormais indisponible ou Etienne Deza, blessé. Pour les Bleus, l’exploit a tourné à l’amer. Mais le résultat est loin d’être négatif.

Entre Homécourt, le premier des relégables, et le leader, Far’, onze points. Pas grand-chose. Tout change d’un dimanche à l’autre.

Veymerange a fait le boulot en prenant son temps et toujours pas de but. La grande réussite des Verts (6 buts concédés en 12 rencontres) est dans leur coffre-fort. Mais il y aura deux rencontres à disputer face à Far’.

Thionville a plu ! Pasqualetto et Sagrafena ont trouvé une équipe dans laquelle Joris Hesse s’épanouit. Medri qui joue dans le mouvement ouvre des espaces et Chiarello est redevenu lui-même. Avec Libert, les Bleu et Or vont encore reprendre de la consistance. Dimanche, Thionville, avec des buts en or, a fait plus que rassurer. On attend la suite avec impatience.

Jean-Marc Gattullo avait raison de craindre Fameck (0-2). Audun était trop handicapé pour gagner. Avec Souilah, Akab, ses nouveaux, Belghit en forme, Maameri qui tient tout ça, les Bleus de la banlieue savent faire mal. Il va simplement falloir gérer l’effectif devenu abondant avec le retour de Kévin Maameri notamment. Le derby de dimanche face à Veymerange vaudra le détour.

PARTAGER