22e minute, Porzi fait monter la marque à 3-0. C’est gagné pour des Verts entreprenants. Photo RL
22e minute, Porzi fait monter la marque à 3-0. C’est gagné pour des Verts entreprenants. Photo RL

En enchaînant face à Verdun (5-0) un 5ème résultat positif, Veym’ se hisse sur le podium.

Alors que Thionville FC s’enfonce une fois de plus dans la crise, Veymerange gambade dans le groupe de tête de DH, plus vert que jamais.

Les protégés de Christophe Granveaux n’ont perdu qu’une fois en dix rencontres alors que dans le même temps les Thionvillois n’ont remporté qu’un match sur huit.

Où est la différence entre les deux équipes ?

1) Dans l’ambiance qui les entoure. Là, un club familial et convivial, bâti sur la durée, sur des relations humaines fortes. L’esprit fait donc la première différence.

2) Dans la solidarité qui soude les Verts. Depuis le début de la saison, depuis que Christophe Granveaux est aux manettes, Veym’ ne prend que peu de buts. L’équipe est construite sur une forte identité défensive. « Chez nous, personne ne peut s’exonérer des tâches défensives. Ça commence avec celui qui porte le n°9 et ça concerne tout le monde. On défend à onze. C’est obligatoire. Si nous n’avons encaissé que trois buts en dix rencontres, c’est pour ça ! », explique le coach.

Sur ce plan-là, Thionville FC a tout à apprendre. Les Bleu et or ont encaissé 17 buts en huit rencontres et ont, avec Montbronn (19) la plus faible défense du groupe A de DHR. Si le rugby commence devant, le football commence derrière. C’est une évidence.

Veymerange n’a perdu qu’une rencontre. Chez le leader invaincu, à Pagny, 1-0, et encore au bout d’un match accompli. A Veym’, un Vert vaut un Vert qui vaut un Vert. Actuellement, l’équipe est privée de neuf joueurs qu’on pourrait considérer comme des titulaires, et pourtant, n’a jamais été plus réaliste que dimanche, à Guentrange, face à Verdun où Marez (x2), Porzi, Bombino et Pisu se sont trouvés à la fête.

« Notre place ?
Anecdotique et éphémère.
Je préfère penser que
nous sommes à 12 points
du maintien ».

La phrase de Christophe Granveaux, qui emprunte volontiers la philosophie du très célèbre Guy Roux et qui la joue profil bas.

Certes, l’objectif des Verts est toujours le maintien. Mais cette année, l’équipe a progressé et s’est dotée d’un effectif élargi.

Incontestablement, la patte de Dugrillon est un plus dans le jeu de Veymerange, toujours aussi solide en défense, avec trois buts encaissés en dix rencontres et qui voit arriver des matches à sa portée avec Bar-le-Duc (7e), Jarville (8e) et Epinal 2 (4e).

Le chiffre du jour: 3. Comme le rang qu’occupe au classement Veymerange après la 10e journée. Une place sur le podium méritée à égalité de points avec Magny (17), le second.

PARTAGER