Les futures joueuses qui souhaitent rejoindre l'équipe ont toujours la possibilité de le faire en se rendant à une séance d'entraînement le lundi soir. Photo CSVE
Les futures joueuses qui souhaitent rejoindre l’équipe ont toujours la possibilité de le faire en se rendant à une séance d’entraînement le lundi soir. Photo CSVE

Le projet lancé début juin concernant la création d’une section féminine au sein du CSVE avance. Les entraînements qui ont commencé il y a trois semaines montrent certains points positifs concernant l’effectif. Les Vertes sont déterminées à aller encore plus loin. Assidues aux entraînements, coachées par Jonathan Ricotta, les joueuses du président Marc Berardi sont très habiles de leurs pieds.

« Les joueuses sont très présentes aux entraînements, les efforts qu’elles fournissent actuellement vont payer dans le futur. Nous ne sommes pas encore engagés en compétition officielle mais les filles sont toutes autant motivées et font du très bon travail. Cela me fait plaisir de voir que les Vertes se sentent bien ici c’est très important pour l’état d’esprit. Nous avons un groupe de joueuses qui est en train de se former et la motivation ainsi que la qualité sont présentes à chaque séance. J’ai été plusieurs fois surpris sur certains exercices, elles ont une facilité d’exécution et prennent des initiatives c’est très motivant pour la suite », souligne Jonathan Ricotta.

Les premières impressions de quelques Vertes:

Cassandra Greco: « Je trouve que le club est très bien géré, les personnes qui encadrent sont très sympa. Mon attente personnelle est de pouvoir faire le maximum d’entrainements pour pouvoir remporter des trophées collectifs quand le groupe sera au complet. L’ambiance avec les joueuses et les personnes autour est très bien je veux garder cela c’est très important. »

Chloé Protsch: « J’apprécie beaucoup l’ambiance qu’il y a au club, les installations et le matériel permettent de bien travailler au niveau de mes attentes, j’espère encore beaucoup progresser et en faire profiter le groupe. »

Pauline Albert: « Une très bonne ambiance chez les filles, un seul bémol c’est dommage que l’on ne puisse pas jouer sur notre stade Veymerangeois, mes attentes sont la progression technique et physique de l’équipe, mais aussi l’arrivée d’autres joueuses. »

Sandy Sènes: « Il y a une bonne entente, du respect de chacun et chacune au club, c’est très important pour moi. J’aimerais pouvoir progresser et pouvoir encore plus m’entrainer et montrer qu’à Veymerange on ne fait pas les choses à moitié. Il y a du boulot, mais je suis confiante pour la suite, je crois à notre équipe nous travaillerons dur pour y arriver. »

Les séances d’entraînement se déroulent tout les lundis à partir de 19h30 au stade de Guentrange pour les joueuses qui souhaitent nous rejoindre.

PARTAGER