V comme Veymerange. Les années se suivent et se ressemblent du côté de Veymerange. Comme l’an passé, les Mosellans, longtemps dans la course à l’accession en DH, ont été doublés sur la ligne d’arrivée.

A comme Amnéville. Longtemps dans la course à la montée en National, les Amnévillois repartiront finalement pour un tour en CFA. Mais en ayant réalisé une deuxième année à cet échelon plus qu’honorable (6 e avec 81 pts, 13v, 10n, 9d). Cette saison 2010-2011 a également permis au club de Laurent Fanzel de faire la démonstration de son savoir-faire en matière de formation. Le CSOA a, en effet, été sacré meilleur club de jeunes amateur français.

B comme Boulay. Qu’il semble loin (déjà) le temps où les Boulageois s’ébrouaient sur les pelouses de Division d’honneur. C’était entre 2007 et 2009. Depuis, les Mosellans ont entamé une chute irrémédiable qui les mènera la saison prochaine en Promotion d’honneur.

C comme Creutzwald. Les Mosellans, deuxièmes de leur groupe de DHR, renouent avec leur glorieux passé. La saison prochaine, les hommes du président Robert Della Méa évolueront en Division d’honneur. De quoi rappeler de bons souvenirs du côté du stade de la Houve. En effet, à leur palmarès, les Creutzwaldois ont déjà inscrit un titre de champion de Lorraine. C’était en 1999.

D comme Dorget. Trente ans ! Fin mai, Georges Dorget, l’emblématique entraîneur du CS Blénod, a bouclé sa trentième saison à la tête de l’équipe meurthe-et-mosellane. Résultat, une très belle cinquième place en DH, malgré une entame de championnat très délicate.

E comme ES Metz. Trois montées en autant de saisons. C’est le superbe bilan du club messin, qui évoluera la saison prochaine en DHR.

F comme Forbach. Un maintien confortable pour son retour en CFA 2. Un superbe parcours en Coupe de France seulement stoppé par le futur champion de France lillois au stade des trente-deuxièmes de finale. Et une équipe réserve promue en DHR après avoir survolé sous groupe de PH. La saison 2010-2011 restera comme un bon millésime du côté du Schlossberg.

G comme Gosselming. Dimanche 13 février. Gosselming accueille la réserve de Marienau pour le compte de la 13 e journée de PH. Résultat final : 10-0 pour les locaux. Un score inédit et un buteur prolifique : Hervé Michel, auteur ce jour-là de sept des dix buts de son équipe.

H comme Haut-du-Lièvre. C’est devant près de 1 200 spectateurs réunis dans les tribunes de Marcel-Picot, que les banlieusards nancéiens ont inscrit pour la première fois de leur histoire leur nom au palmarès de la Coupe de Lorraine. Un véritable exploit, d’autant qu’en finale, ils ont battu (2-0) le tenant du titre lunévillois.

I comme impasse. Celle dans laquelle Algrange s’est perdu cette saison en DH. Après un maintien difficile l’an passé, les Algrangeois ont cette fois sombré, malgré le retour d’Alain Happe à leur chevet.

J comme Jœuf. Auteurs d’un parcours remarquable en Coupe de France (éliminés au sixième tour), les Joviciens sont surtout allés au bout de leur véritable projet cette saison : la montée en PHR.

K comme KO. C’est KO debout que les joueurs de Devant-les-Ponts ont achevé leur parcours 2010-2011. Par une défaite 7-0 à Verdun qui ponctue une saison cauchemardesque sur le terrain (relégation en PH) et dans les coulisses (affaires des licences falsifiées).

L comme lutte finale. Jouer sa saison sur un match. Une véritable lutte finale. C’est le scénario qui s’est écrit, le 5 juin dernier, lors de la dernière journée de DHR. Au terme de la rencontre opposant Sarrebourg et Boulay, il y a eu un gagnant et un perdant malgré le résultat nul (1-1) : Sarrebourg se maintient ; Boulay dégringole.

M comme Montbronn. Quatre ans après l’avoir quittée, l’AS Montbronn retrouvera l’élite régionale la saison prochaine. Grâce, notamment, à une fin de parcours tonitruante.

N comme nuls. Treize résultats nuls. C’est l’incroyable total obtenu par l’équipe réserve d’Amnéville qui a tout de même assuré son maintien en Division d’honneur.

O comme orfèvre. Devant les buts, Latissen Moussaoui est un véritable orfèvre. Ce n’est donc pas un hasard si l’attaquant spinalien a terminé en tête du classement des buteurs de DH (19 buts).

P comme Pagny-sur-Moselle. Demi-finalistes malheureux de la Coupe de Lorraine, les Pagnotins ont rapidement trouvé leur lot de consolation : une deuxième place du groupe B de DHR qui leur ouvre les portes de l’élite régionale. Pour la première fois dans l’histoire du club meurthe-et-mosellan.

Q comme quarante. Soit le goal-average de Thaon. Le champion de Lorraine 2011 a, effet, inscrit 74 buts pour 24 seulement encaissés. Mais Farebersviller (PHR, +59) et l’ES Metz (PH) ont fait mieux (+50).

R comme rendez-vous. L’élite régionale reprendra le dimanche 28 août. En DHR, PH et PHR, rendez-vous le week-end suivant pour la reprise du championnat.

S comme Soucht. Ils ont su garder la tête froide après l’effervescence de la Coupe de France. Suffisamment en tout cas pour assurer leur maintien en DHR. Mais pour le promu souchtois, la saison 2010-2011 restera longtemps marquée par le superbe parcours en Coupe de France et un septième tour, malheureusement fatal, face au RC Strasbourg.

T comme Thaon. L’équipe première sacrée championne de Lorraine au terme d’une saison exceptionnelle (2 défaites, meilleure attaque et meilleure défense) ; les équipes 2 et 3 qui accèdent au niveau supérieur. Une année remarquable pour le club vosgien.

U comme UL Rombas. Terminer deuxième avec trois points de retard sur le leader peut être source de frustration… ou de bonheur. C’est pour la seconde alternative que les Rombasiens ont opté puisqu’elle est synonyme de montée en DHR.

V comme Veymerange. Les années se suivent et se ressemblent du côté de Veymerange. Comme l’an passé, les Mosellans, longtemps dans la course à l’accession en DH, ont été doublés sur la ligne d’arrivée.

W comme Woippy. Si les filles de Jean-François Morel ont réalisé un parcours honorable en championnat (Honneur), elles ont surtout brillé en Coupe. Finalistes de la Coupe de Lorraine, battues par Épinal (1-3), Élodée Martins et ses partenaires se sont consolées en conservant leur titre en Coupe de Moselle (victoire 8-1 face à ESAP Metz).

X comme l’inconnue. Qui pour succéder à Thaon ? Ils seront quatorze sur la ligne de départ, dont quatre promus, en quête du titre de champion de Lorraine 2012.

Y comme Yutz. Quasiment condamnés à la relégation à la trêve, les Yussois ont sonné la révolte dans le sprint final. Résultat, les hommes de Michel Deza reconduisent leur bail en Division d’honneur.

Z comme zéro. Soit le nombre de défaite concédée par Saint-Avold Wenheck au sein du groupe D de Première division. Avec vingt victoires pour deux nuls au compteur, les Mosellans accèdent à la PHR.

PARTAGER