Après ce nouvel échec sur sa pelouse, la situation du CS Homécourt devient alarmante. Et Dominique Castagna ne semble pas au bout de ses peines, si l’on précise que l’unique occasion de marquer pour les partenaires de Jérémy Radicchi ne s’est créée qu’à la 89e minute quand Giordano, un des éléments les plus combatifs du CSH, tira sur un poteau de Bersweiler. Auparavant, Veymerange avait conduit le match à sa guise avant le repos.

Les coéquipiers de Klopp tuant tout suspense en quelques minutes. Sur des actions pratiquement identiques, bien construites, et conclues de la même manière par un jeu en triangle avec Guildorf, Marez et Porzi. Celui-ci signait le coup du chapeau !

Trois fois en tête à tête avec le portier homécourtois, Matthieu Medri, trois fois Porzi eut le dernier mot.

Medri s’interpose

En fin de rencontre, il fallut d’ailleurs des parades salvatrices de Medri devant Klopp, de la tête (79e), et une frappe de Porzi (81e) pour empêcher l’humiliation. Klopp se vit aussi refuser un but pour hors-jeu.

Au retour des vestiaires, Homécourt, avait pris le jeu à son compte, mais trop stéréotypé et stérile, il ne mit jamais en difficulté les joueurs de Christophe Granveaux. La rentrée de Reeb permit aussi à la défense locale d’être plus sereine.

Les réactions:

Dominique Castagna, entraîneur d’Homécourt : « Nous sommes en plein doute. C’est vraiment désolant. Chacun semble livré à lui-même sur le terrain. On n’avance plus actuellement. »

Christophe Granveaux, entraîneur de Veymerange : « Je suis vraiment satisfait. Voilà une belle récompense pour l’investissement de mes joueurs après une période de souffrance. Les efforts aux entraînements ont payé. »

PARTAGER