Morel dégage devant Marez et Cocco. Le latéral hettangeois ratera l’un des penaltys décisifs. Photo RL
Morel dégage devant Marez et Cocco. Le latéral hettangeois ratera l’un des penaltys décisifs. Photo RL

Audun, Hayange, Rémeling, Uckange et Veymerange sont passés par la petite ou la grande porte. On se retrouvera le 9 février 2014.

Il y a ceux qui ont souffert et ont dû attendre la roulette des tirs au but comme Audun et Hettange qui remercieront leurs gardiens de but Da Silva, auteur de trois arrêts décisifs à Hannonville (1-1) et Bersweiler qui s’offrit deux gourmandises, à Hettange (0-0). « Le terrain était difficile, et on a perdu les duels face à une équipe très combative » dit Guilhelm Duplant, le coach audunois, privé d’Eboa, mais satisfait de la qualification. « Le terrain a nivelé les valeurs et encore une fois, on a manqué d’efficacité offensive », constate Christophe Granveaux, l’entraîneur des Verts qui avait fait tourner son effectif en plaçant Chaussonnet arrière droit et en débutant avec une charnière Gentit-Peverini. Mais en Coupe, quoi qu’il advienne, l’essentiel c’est de passer.

Il y a aussi ceux pour qui la qualification s’est rapidement dessinée. Amnéville à Fameck, vite débordé (0-5) et Uckange à Neunkirch (1-5), Boncœur se démultipliant avec un joli triplé !

Et puis, il y a ceux qui ont dû souquer: Hayange à 8 contre 9 pour infliger à Piennes, invaincu en championnat, sa première défaite de la saison: 4-3 ! Rémeling, encore présent, encore royal. Et toujours invaincu en cette fin d’année. Rémeling appuyé sur sa grosse défense et son équipe de combat qui a éliminé Marange 3-2, un spécialiste de la Coupe. « C’était compliqué. On arrive à la trêve. Et l’on a déjà beaucoup donné, reconnaît Yahia Fadel, l’entraîneur. Nous avons commencé avec une seule pointe et nous étions trop bas. Nous avons su redresser la barre et Marck est venu appuyer Zimmer en attaque. A deux devant, c’était beaucoup mieux pour l’équilibre de l’équipe ! ».

Il y a plus de quinze ans que Rémeling n’avait plus été à pareille fête. A l’époque, les Zèbres de Bernard Fritzinger qui jouaient alors en PH, avaient été sortis par Florange de la grande épreuve lorraine en huitièmes de finale. Cette saison, Rémeling qui a su se reconstruire magistralement après la descente en District, pourrait bien faire aussi bien. Sinon mieux.

PARTAGER