Omar Ali a engagé l’opération reconstruction. Photo RL
Omar Ali a engagé l’opération reconstruction. Photo RL

Dimanche, à la Plaine, on aura droit à un vrai derby de coupe entre les Rouges Portugais de Thionville (PHR) et les Verts de Veymerange (DHR).

Mais on ne reconnaîtra pas Thionville ASPST. Onze joueurs ont quitté le quartier Saint-François. « On souhaitait assainir l’ambiance, corriger la tendance, avoir une équipe au comportement indiscutable », explique Omar Ali, l’entraîneur.

La saison passée, la passion avait quelquefois débordé. Le club avait tenu le leadership de PHR 80 % du temps avant de craquer sur la fin. Aujourd’hui que l’équipe a été purgée, il reste comme titulaires le gardien Christophe Petit, Sofiane Baïtiche, Yacine Hammou et l’incontournable Thomas Sammartano, le libero. Le jeune Julien Mannara est toujours là, lui aussi, capable d’apporter ses accélérations et ses changements de direction. « On vise le maintien, on redémarre sur autre chose », explique tranquillement Omar Ali qui peut compter sur quelques arrivées comme celles de l’expérimenté gaucher José Alves (Hettange) ou du jeune Thionvillois Vincent Sammartano.

En championnat, les Portos se sont imposés nettement face à Marange 3-1 et ont chuté 1-0 à Etain. En coupe, ils ont su, malgré les absences, éliminer Entrange (2-2) aux tirs au but.

« Veymerange, c’est costaud. »

Dimanche, pour recevoir Veymerange, Omar Ali sera privé de Mohamed Bekkadour mais aussi d’El Amraoui et de Tebboub.

« Veymerange, c’est costaud. On ne sera pas les favoris. Nous allons jouer sans pression. C’est un derby qui ne peut que nous faire progresser », dit Omar Ali. On rappellera qu’en amical, lors de la préparation, Thionville ASPST avait pris le meilleur sur le Veymerange de Joris Di Grégorio 4-2. Mais la compétition est une tout autre affaire. Et la coupe de France une épreuve où les Verts veulent briller.

Stade de la Plaine, dimanche, 15h.