Hammami et Doua ont été deux des leaders Thionvillois face à Tosolini et Magny (1-1). Photo RL

En DH, tout le monde se bat pour ne pas mourir. Et ce week-end encore, Yutz est allé chercher, à Creutzwald (0-0), un joli point. « Ca pouvait basculer à tout moment d’un côté ou de l’autre, dit Christophe Dann, le capitaine des Bleus. On a eu un peu de réussite avec deux ballons sur la barre et le poteau, mais nous nous sommes aussi procuré quelques belles situations ».

Et Thionville ? Avec Chéty pour défendre, les Bleus et Or de Christophe Borbiconi ont livré, contre Magny, un vrai match d’hommes (1-1). Dans un dispositif très défensif et très réaliste, avec Doua, le gardien à qui on doit sûrement le point pris, Thionville a montré qu’il était loin d’être mort. Hammami a été excellent dans le jeu aérien, Libert gaillard et Bocandé, le buteur (deux buts en trois matches), toujours aussi empoisonnant. Le prochain match à Creutzwald sera encore très important pour l’avenir du TFC.

En DHR, tout le monde est tombé à l’extérieur, sauf Fameck qui a freiné des quatre fers à Homécourt (0-0). La lutte pour le maintien est plus chaude que jamais entre Soucht, 14 points, Fameck, 13, Hayange, 12 qui s’est bien comporté à Rombas (2-1) malgré la défaite, Sarrebourg, 11 et Algrange, 6. Sur un terrain difficile, Veymerange a cédé: 4-2 sans Berardi et perdant son deuxième joueur de la charnière, le jeune Fazari. « Hamann, l’avant-centre de Soucht, a dégommé Fazari, qui a une fracture du pied. On était bien reparti après la trêve. On nous attendait au coin du bois », dit Christophe Granveaux, l’entraîneur des Verts, un rien révolté.

En PH, Koenigs’ qui a perdu à Piennes, revient près la zone rouge dans laquelle Yutz B, battu 3-1 à l’ESAP par Kim notamment, s’enfonce.

Et en PHR, Uckange qui restait sur deux nuls, est tombé à Rémeling (2-0) qui n’attendait que ça. « On les a laissé venir pour mieux les contrer », explique Thierry Him, content des trois points qui assurent le maintien et de la performance. Michel a été parfait dans le but. Comme Kédinger, Brabant et Fadel, Hombourger et Nillès. Ce sont Nillès et Leclerc qui signent l’exploit. « Mes joueurs étaient remontés. Ils ont joué face au leader le match qu’il fallait », finit le coach Rémelingeois.

PARTAGER