Untitled-1

Le dernier match de championnat était bien loin. L’année dernière. Et comme chaque année c’est un nouveau championnat qui recommence après la coupure de Noël. Pour les verts le nombre de point acquis sur la première partie de championnat n’a pas évolué suite à ce match en retard. Une défaite sur le plus petit des scores initie 2015 face à Epinal B.

La reprise après la trêve est toujours compliquée. Pour tous les clubs. Pagny a pris son temps pour récupérer de son parcours en Coupe de France. Cependant après une bonne coupure en janvier, ils ont fait fructifier leur reprise samedi pour creuser un peu plus l’écart en tête. Epinal a vu son effectif DH revenir tout tranquillement vers le terrain, un peu en retard par rapport à celui de National. Tant bien qu’ils ont complété l’effectif de DH habituel par quelques joueurs de National et U19. De quoi aligner face à nos verts une équipe compétitive. A Veym, nos joueurs sont revenus raisonnablement à l’heure à l’entraînement sous la direction de Gaetan au gré des séances entre les chutes de neiges, même si quelques unités manquent encore à l’appel. Toutefois entre les suspensions et les petites blessures, il a fallu un peu composer pour finaliser l’effectif en cette fin de semaine. Au résultat c’est un groupe vert homogène qui s’est présenté par un froid glacial sur le terrain de Guentrange. Un temps à rester coincé au coin du feu avec une tasse de thé dans la main.

Dans ce froid glacial, nos verts ont proposé un jeu intéressant en première mi-temps mais vont manquer cruellement de réalisme. Deux face à face remportés par le gardien spinalien. Enfin remportés, c’est vite dit. Deux face à face non cadrés. Dommage. Au moins cadrés le gardien visiteur aurait pu en laisser passer une, alors qu’à côté, il aurait fallu qu’il se la mette lui même contre son camp. Chose qu’il n’avait visiblement pas envie de faire. Et pour laquelle il aurait sacrément dû s’employé pour nous aider. Si on y ajoute un poteau, le vestiaire est regagné sur un score nul et vierge avec trois occasions franches. De son côté, Epinal ne s’est pas montré particulièrement dangereux.

Insuffisant. La chose est portant bien connue. En DH, si tu rates deux ou trois occasions de buts, il y a peu de chances que tu en marques un et par contre une bonne chance que l’adversaire du jour inscrive un but sur sa seule occasion. Nous n’y avons pas échappé. À la 53éme, Epinal inscrit un but sur ce qui est pratiquement sa première occasion d’une frappe croisée. Pour gagner il faut marquer. Vérité classique. Simple. Et pour ne pas perdre il ne faut pas encaisser. Vérité au moins aussi classique que la précédente et credo veymerangeois pendant de nombreuses années. Raté dans les deux cas.

Piqués au vif, nos verts se sont projetés vers l’avant pour tenter de revenir au score. Au résultat, un ballon qui brûle un peu les pieds, un jeu long rapide imprécis. Bref en un mot, de la précipitation. Pour conclure, un nouveau ballon vient heurter la transversale et le gardien visiteur s’interpose avec brio devant Micka Pisu qui avait cette fois-ci accroché le cadre. Comme quoi un gardien peut aussi valoir trois points. Au coup de sifflet final, nos visiteurs repartent bien heureux avec les trois points de la victoire sur le plus petit des scores. Dommage.

Quoi en penser? De la frustration. Normal. Après avoir eu deux occasions très franches ainsi que frappé deux fois sur les montants, on peut se dire que ce score est un peu sévère. Mais c’est ainsi. La prochaine fois il faudra être plus réaliste devant pour concrétiser nos moments forts. Grave. Non pas du tout. C’était un match de reprise pour retrouver le rythme de la compétition devant une bonne équipe de DH, qui plus est une réserve de National dont la composition dépend de ce championnat (sans match samedi soir). Donc c’est un match étalonnage qui a été proposé ce weekend.

Moralité, quelques corrections à réaliser, un peu de fierté à piquer, quelques retours à valoriser et cette équipe devrait faire bonne figure la semaine prochaine à Vendoeuvre dans un match qu’il ne faudra pas prendre à la légère et pour lequel la configuration n’aura certainement rien à voir avec celle du match aller. De la facilité et c’est une défaite assurée. Du sérieux, de l’engagement ainsi que de l’application et c’est le gage d’un match pris dans le bon sens. Rendez-vous donc dans une semaine pour un véritable lancement de 2015.

Voilà un premier œil de 2015, un œil de réveil. Un peu encore embrumé par le sommeil, loin du voyage dans le temps de Forbach ou de la campagne des 14. Et oui. Comme nombre de mammifères, l’œil hiberne lui aussi. Cela fait du bien. Oublié le match de Jarville non commenté avec ce 3-4. Je n’avais envie que d’écrire un mot. « Bordel! » Un peu court et familier pour un article. Passé le départ de coach Chris qu’il aura fallu digérer dans la surprise. Mis dans la réserve le projet de novembre-décembre. Pas le bon moment en fait mais de quoi resserrer tout le monde sur ce qui nous est importants, nos valeurs. L’écoute, l’échange. Entre autre. Recalée la logistique de Guentrange après ce début de saison car ne l’oubliez pas, cette année c’est vraiment comme jouer une saison de match à l’extérieur. Avec toutes les petites tensions que cela génère. Établie la nouvelle direction de l’effectif senior avec Gaetan. Taillés les crayons et sorties les feuilles pour mettre en place Veym 2015-2016 sur le papier avant de le transformer en organisation et en projet de jeu pour les catégories. Quelques séances nocturnes et de la sueur de neurones de la mèche sous le regard avisé du Pres, un nouveau beau projet uniquement vert se prépare. Ce n’est pas encore le moment d’en parler, trop tôt. Mais promis le moment venu vous en serez tous informés. Article à l’appui.

Quoi dire d’autre, que la B s’est imposée en amical ce weekend 3-1, un bon signe. Que nos équipes de jeunes participent avec de bonnes performances à des tournois en intérieur, mention spéciale aux U11. Bref, un bon mois de février qui succède à un bon mois de janvier pour ouvrir 2015. Ce qui dans le froid de ces jours fait bien plaisir.

PARTAGER